Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"Un livre tout à fait magnifique"

30 Juin 2012, 09:25am

Publié par AF Provence

Pour une fois, cet article ne sera pas directement politique. Il permet de ne pas oublier que Charles MAURRAS avait un éventail de centrees d'intérêt bien plus grand que les idées politiques.

Le blog http://www.essentiam.fr/livres-anciens vient de publier une présentation de "Groumandugi", un livre de cuisine écrit par le célèbre restaurateur marseillais Maurice BRUN, préfacé par Charles MAURRAS et gravé et imprimé par Loouis JOU.

Le texte de l'article, appuyé par une présentation détaillée en vidéo, montre que, dans cet ouvrage, le texte seul ne rend pas tout car il s'agit d'un livre-objet. Comme le conclut le rédacteur du blog, "Un livre magnifique : c’est celui qui fait agir et réagir."


 

Groumandugi, Maurice Brun, Louis JOU et Charles Maurras

 

 

Voici un livre tout à fait magnifique*, aux odeurs de thym, de poutargue et d’huile d’olive : Groumandugi, à Marseille, chez l'auteur, 1949.

L’auteur, Maurice Brun, tient le célèbre restaurant  « Mets de Provence » 18 Quai de Rive Neuve à Marseille depuis 1936.
Imaginons-le : vêtu de pantalons et veste de velours de gardian, avec un fort tempérament, Maurice Brun doit fermer son restaurant pendant 4 ans, à partir de 1940. C’est à ce moment qu’il se met à l’ouvrage et qu’il rédige son Groumandugi, qu’il exécute tel un repas mémorable avec les ingrédients qui le caractérisent : l’amour de sa Provence, des hommes, de la langue d’Oc, de la mer et de la terre.

Est-ce son tempérament royaliste, son amour de Frédéric Mistral, ses rôties brulantes sur lesquelles on écrase l’anchois qui ont attiré le fin gourmet Charles Maurras à sa table ? Il faudrait parcourir l’immense littérature Maurrassienne pour peut-être avoir quelque indice sur la rencontre de ces deux hommes, sachant que de nombreuses correspondances n’ont jamais été éditées.
On sait très bien pourtant, qu’à l’Action Française, Maurras initia ses fidèles amis Bainville et Daudet à la dégustation de la poutargue de Martigues, on sait aussi que Maurras était un véritable Maître du goût et qu’il savait émerveiller ses amis gourmets qu’il recevait dans sa Bastide chemin du Paradis… Je sais aussi que figurait au premier menu de Noel (1936) du restaurant Maurice Brun la poutarge dans le choix des hors d’œuvre.
La préface de Groumandugi donne quelques pistes intéressantes : C’est en 1944 que Maurras répond visiblement à la demande de son ami Maurice Brun pour lui concocter une préface digne de l’Académie Française. En mars 1944, Charles Maurras se trouve à Lyon, où la vie quotidienne se durcit terriblement (nous sommes à quelques semaines du bombardement de la ville et quelques mois de son arrestation). Est-ce la lecture du Groumandugi qui lui rappelle les bons souvenirs de sa jeunesse, de ses amis perdus (Bainville et Daudet) et de ses propres aventures gustatives, est-ce l’évocation de sa gouvernante Sophie qui prépare sa première « rouille » qui réjouit l’homme politique ? Maurras rédige alors un texte surprenant (vu le contexte) en marquant ses critiques sur la bouillabaisse (avec ou sans langoustine), en taquinant le grand cuisinier, en lui prodiguant même quelques conseils d’éducation à l’égard de son petit garçon Frédéric. Il transmet au lecteur l’envie irrésistible de se reporter aux pages intérieures. Ce texte reparaît dans Le Berceau et les Muses (tome IV des oeuvres capitales).

Il faudra attendre encore 5 ans, pour que le projet ce concrétise. Maurice Brun veut ce qu’il y a de mieux pour son ouvrage : il lui faut un papier et une mise en page à la hauteur de son projet. Il pense alors à Louis JOU, installé dans son atelier aux Baux de Provence. Merveilleux homme du livre (typographe, graveur, maquettiste, dessinateur…) Louis JOU se met au travail. Il compose, et grave des bois qui collent parfaitement aux principes de la cuisine de Brun : nature et simplicité. Il commande le papier en Auvergne, dans la région du Val de Laga, rivière qui fait alimente les moulins à papier. En regardant par transparence, le filigrane du papier nous révèle le lieu : il s’agit du Moulin de Richard de Bas, toujours en activité, et qui aujourd’hui est un véritable musée : à visiter.

* Qu’est-ce-que j’entends par « un livre tout à fait magnifique » ?
Ce sont ces pages qui fixent les relations humaines, politique, amitié, vécu. Il y a tant d’hommes dans ce livre, ceux qui l’ont fait et ceux qui l’ont inspirés. Le texte seul ne rend pas l’histoire, mais l’objet-livre entier restitue l’instant vécu. Le soin, l’application les textes, les images, le papier… tout pour servir l’amour d’une région et la philosophie de l’auteur. C’est ce genre de livres qui nous font « sortir » de notre enveloppe plus ou moins perméable : devinez ! J’ai téléphoné à Martigues, pour me rendre dans cette bastide, la maison de Charles Maurras, j’ai téléphoné à Marseille pour me rendre chez Maurice Brun… et là commence une autre histoire invraisemblable, que je dévoilerai plus tard.
Un livre magnifique : c’est celui qui fait agir et réagir.
Nous proposons à la vente ce livre au prix de 1.000 euros.

 

 

Voir les commentaires

Vite, lisons Maurras

29 Juin 2012, 14:40pm

Publié par AF Provence

Après une année électorale, profitons de l'été qui arrive pour remettre nos idées en ordre... et, pour comprendre la terreur de  Nathalie Kosciusko-Morizet, LISONS MAURRAS.

 

http://delitdimages.ndf.fr/wp-content/themes/ndfv3/timthumb.php?src=http://delitdimages.ndf.fr/wp-content/uploads/2012/06/nkmaurras.jpg&w=300px&a=t&zc=1

 

Dessin de Miège paru dans http://delitdimages.ndf.fr/

Voir les commentaires

Vendredi 29 juin: Les leçons du grand départ

28 Juin 2012, 23:30pm

Publié par AF Provence

L'Action Française-Provence organise une réunion vendredi 29 juin à l'occasion du "grand départ", l'exode des pieds-noirs et des harkis d'Algérie en 1962, quand la France abandonna ses départements algériens.


http://www.laprovence.com/media/imagecache/article-taille-normale/hermes/2012-05/2012-05-09/20120509_1_6_1_1_0_obj1269285_1_6.jpgAvec l'appui de la municipalité marseillaise, diverses manifestations sont prévues le vendredi 29 et le samedi 30 pour commémorer ce douloureux moment.


Les royalistes de l'AF-Provence s'en démarquent car ils ne font pas une simple commémoration. Sur le thème "Les leçons d'un drame français", la réunion rappellera quelques vérités sur la guerre d'Algérie et montrera ce que les patriotes peuvent en tirer comme enseignements pour l'action politique d'aujourd'hui.

 

Les intervenants seront trois témoins de cette époque:


- Jean-François COLLIN, président de l'ADIMAD (association des anciens combattants de l'Algérie française)
- Pierre GOURINARD, auteur de "Les royalistes en Algérie de 1830 à 1962"
- Jean TARLET, professeur des Universités émérite, directeur de la revue "Euro-Prospections"


Les responsables locaux de l'Action Française-Provence prendront également la parole.

 


Rendez-vous
Vendredi 29 juin à 19 heures

au Café Simon,

28 cours d'Estienne d'Orves, 13001, Marseille

 

 

Contact:
afprovence@yahoo.fr

Voir les commentaires

Les métiers de l'été pour la soit-disant "équipe de France"

27 Juin 2012, 23:55pm

Publié par AF Provence

Dans son journal de 13 heures, Jean-Pierre Pernaut démonte l'équipe de France. En quelques mots sobres, il assène une condamnation définitive pour ces clowns millionnaires qui se disent "équipe de France".

 

Voir les commentaires

L’ACTION FRANÇAISE INVITE NKM AU PROCHAIN CAMP MAXIME REAL DEL SARTE

26 Juin 2012, 23:54pm

Publié par AF Provence

    Il fallait que Nathalie Kosciusko-Morizet, qui n’a pas manqué de commettre ou de proférer bêtises sur bêtises comme porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy, termine en apothéose, c’est-à-dire en franchissant le mur du çon.


http://kamizole.blog.lemonde.fr/files/2008/04/kosciusko-morizet-municipales-2008.1207752711.jpg   « Le principal reproche que je fais à Patrick Buisson, a-t-elle déclaré, c’est que son objectif, à mon avis, n’était pas de faire gagner Nicolas Sarkozy, il était de faire gagner Charles Maurras. »


    Outre le fait qu’une fois de plus Charles Maurras est utilisé comme repoussoir (sans qu’on cherche jamais à préciser ce qui, dans sa pensée, le justifierait...), NKM tente surtout de se défausser de sa propre incompétence sur Buisson et... Maurras (lequel doit se retourner dans sa tombe quand il se découvre responsable des défaites présidentielles soixante ans après sa mort).


   Il faudrait d’abord que NKM nous dise ce qu’elle sait de Maurras : probablement pas grand-chose... Peut-être, après un examen, un stage au prochain Cmrds se révélerait-il nécessaire... Nous l’y invitons cordialement. Le moins informé des participants sait au moins qu’il était royaliste et rien n’indique que Patrick Buisson le soit. Il est certain également que Maurras n’aurait Charles-Maurrasjamais travaillé pour un président antipatriote, qui aurait, par exemple, fait adopter le Traité de Lisbonne au mépris à la fois de la volonté légalement exprimée et de l’intérêt des Français.


   Outre le fait d’être royaliste, ce qui a caractérisé l’action de Maurras, du moins sur le plan européen, toujours d’actualité, est d’avoir identifié le principal danger de son époque, à savoir l’hégémonisme allemand avec la volonté de conquérir l’Europe, aggravé d’un racisme national-socialiste dont il a été le premier à dénoncer le caractère barbare.... Maurras a tenté de prévenir (bien vainement hélas) nos dirigeants de ce danger, mais l’UMP et le PS de l’époque se contentaient déjà de faire confiance aux Etats-Unis et à la SDN, ancêtre de l’ONU... La République au pays des bisounours. Sarkozy laissera, à cet égard, un bien maigre bilan. Le tropisme américain n’a jamais constitué une politique étrangère.


   Forte de ses 50,2 % (on mesure à quoi tient la “légitimité” démocratique), NKM, plus ambitieuse que compétente, vient nous balancer ses états d’âme, dans le simple but de conserver une position clé dans la future recomposition de l’UMP. Rien de bien important en soi mais une fois de plus le nom de Maurras est gratuitement jeté aux chiens. Il demeure la mauvaise conscience des membres d’un pays légal qui n’ont que leur manque de conviction à offrir aux Français.

 

 

P.S.: en cadeau, la superbe photo du regard de la mort échangé entre Nathalie Kosciusko-Morizet et Marion Maréchal-Le Pen, lors de l'élection du président de l'Assemblée nationale.

http://lelab.europe1.fr/photos/d8a6c8d3cd5306faabfe1b919af2a3ac56ccbfc7.jpeg


Voir les commentaires

Bollène: blondinet, pas Français ? Quand la gauche fait la chasse au faciès

22 Juin 2012, 07:23am

Publié par AF Provence

 

« Cachez ces blonds que je ne saurais voir » : ce sont les propos, à peine déguisés, des militants du Front de Gauche de la région de Bollène qui s’émeuvent qu’une petite fille à la chevelure trop claire figure sur le plan de la ville fabriqué par le conseil municipal (de la Ligue du Sud, bien sûr).

“Une honte pour notre ville et pour tous les enfants issus de l’immigration dont les parents sont venus construire le canal ou la centrale de Tricastin”, a (vraiment) dénoncé Serge Fiori, représentant bollénois du PCF et du Front de Gauche, dans La Provence du 15 Juin 2012.


   Cette chère tête blonde est, il est vrai, une insulte à tous les enfants d’immigrés qui, comme chacun sait, sont les seuls à avoir construit la ville et tout ce qui l’entoure. D’ailleurs, on se demande encore comment vivaient les Cro-Magnon au poil furfuracé avant l’arrivée de ces immigrés à la chevelure de jais il y a quarante ans. On note aussi du même coup cette vérité oubliée que l’immigré n’est par principe jamais blond.

   J’avoue que je n’ai pas de chance : doué d’une couleur châtain relativement passe-partout, j’avais pris soin de choisir une femme très brune, et patatras : mes trois enfants sont nés blonds. Si leur génitrice ne jouissait de toute ma confiance, il faudrait certainement que j’ouvre une enquête en ADN. Mais surtout, après réflexion, il faudrait que je maudisse mes crapuleux aïeux qui ont eu le mauvais goût pour certains de naître en Bretagne et en Picardie où, mille fois hélas, on s’est longtemps abandonné à la perversion languide de la blondeur. La faute à l’absence de soleil, sans doute. Nous sommes des dégénérés, je l’avoue aussi, victimes complaisantes d’une dépigmentation progressive de la peau et de la pilosité. Nous plaidons coupable. Mais hélas, cela ne suffit pas : ce défi jeté à la face de la terre, cette morgue de la pâleur contente d’elle-même parce qu’exclusive, combien de générations devrons-nous encore en subir les funestes conséquences malgré nous ? Où cacherai-je mes enfants ? Quel boulot trouveront-ils à l’âge adulte ?

   Pourquoi mon salaud de père est-il tombé amoureux d’une Corse qui avait les yeux pers http://blog.rc.free.fr/blog_invites/jacques%20de%20guillebon.jpget non très noirs, comme toute méditerranéenne qui se respecte ? Pourquoi moi-même n’ai-je pas convolé avec une Japonaise ou une aborigène aux allèles sombres dominants ? Hélas, trois hélas. Est-ce que cela aurait suffi ? Les traîtres kabyles, les séfarades aussi, sont parfois contaminés par les gènes bleus, verts, blonds et roux. Hélas encore, j’apprends que sainte Michelle Obama elle-même descendrait d’un bisaïeul propriétaire d’esclaves noirs : si je me reproduisais avec elle, la damnation aurait-elle aussi des chances de se reproduire, et le fruit de nos amours provoquerait une nouvelle fois l’ire de nos amis du Front de Gauche. Comment faut-il faire ? A qui se fier ? Je vous le demande.

   J’entends encore le président du CRAN1, ce bon Louis-Georges Tin qui, si j’en crois mes yeux, et surtout si mon cerveau ose penser ce qu’il voit, n’est pas tout à fait un mélanoderme de souche mais plutôt un métis de bonne race, expliquer au majoritaire visible Ménard qu’il faut désormais décompter les élus de la République selon leur couleur de peau. Je me sens humilié : parce que Tin est un blond qui a réussi, il me renvoie sans vergogne à ma défaite. Une pensée perverse traverse un instant mon esprit : que Tin se cogne à son tour des enfants blonds, ou pire, aux yeux bleus. Une pensée que j’écarte rapidement quand je me souviens que Tin non content d’avoir remporté avec brio son permis de métissage, double sa chance en ayant choisi l’homosexualité. Trop facile pour lui, le cador : il lui suffira d’adopter un Nigérien cueilli dans un village perdu où jamais le blanc, le blond, le bleu n’ont mis les pieds, et la fatalité n’aura plus qu’à rentrer chez elle.

   Je suis un vaincu, et Louis-Georges Tin ne se prive pas de me le faire sentir. Il ne me reste plus qu’à fonder avec quelques autres égarés le Comité Représentatif des Parents d’Enfants Blonds, ce qui malheureusement, en sus de tout, donnera un acronyme imprononçable.


   Je suis un vaincu, vous le voyez bien.


texte de Jacques de GUILLEBON publié sur le site Causeur

  1. Conseil représentatif des associations noires de France.

Voir les commentaires

La France du nouveau député Collard

21 Juin 2012, 13:26pm

Publié par AF Provence

Certains commentateurs se sont moqués de l'élection de Gilbert COLLARD comme député du Gard, en disant qu'il avait eu des opinions politiques diverse. Pourtant, les royalistes marseillais ont souvent vu ce fils de Camelot du Roi à la messe du 21 janvier pour Louis XVI. Et, sur son blog, il a publié peu avant son élection le texte suivant où il exprime sa conception de la France et sa certitude que Marine LE PEN contribuera à sa renaissance.


 

LA FORCE DES CHOSES

 
 Je vais être un peu long, mais ce dimanche sera le jour le plus long.
 Quelle France voulons-nous ? Quelle place les Français occuperont-ils dans leur pays ? Quelle place la France se taillera-t-elle dans le monde ? Pour nous maintenant, pour nos enfants demain, et c’est déjà demain, quel espace le vieux chêne français enraciné dans plus de 1500 ans d’histoire trouvera-t-il dans les folies financières et planétaires ?  Il a noué ses racines multiples dans toutes les origines du monde. Notre fierté ! Aujourd’hui, il est menacé par la cognée des irresponsables. La hache de fer  du mondialisme, du communautarisme, du multiculturalisme frappe. La hache de fer des délocalisations, des marchés, de la concurrence déloyale, de la pauvreté, des hausses d’impôts frappe. La hache de fer de la perméabilité des frontières, de l’immigration incontrôlée, de l’insécurité frappe.  La hache de fer de la perte de notre identité,  de notre culture, de notre histoire, de notre souveraineté frappe.
 Le peuple en a conscience sourdement, mais il doit se taire, se terrer. Quand il parle, on trahit, comme l’a fait Sarkozy en 2005, sa parole !
Il n’a pas le droit de dire non au monde inhumain de la finance, aux prêcheurs en onde, aux tyrans technocrates qui le pillent dans le piège de leurs seuls intérêts. Il doit être Grec, Espagnol, et se taire ! La maréchaussée médiatique pense pour lui, parle pour lui, vote pour lui, moralise pour lui. S’il ne pense pas, ne parle pas, ne vote pas comme BHL, qui charrie la charia derrière lui, il est condamné à l’insulte des salons pseudo-salvateurs ! S’il s’indigne des fortunes cachées des syndicats, 4 milliards d’euros par an, s’il s’étonne que la CGT possède un château mélanchonien dans l’Essonne, il est populiste, le peuple pauvre !
S’il s’inquiète de l’assassinat sur son territoire de ses frères soldats d’origine nord-africaine, de ses frères et sœurs d’origine juive, il est raciste, amalgameur ! S’il s’étonne de la présence hier encore autorisée de prêcheurs plein de haine, crachant dans des micros l’antisémitisme et la mort de l’occident, il est intolérant !
 Merde, Marre, vite Marine !

http://www.ouest-france.fr/photos/2012/06/20/120620122737085_8_000_apx_470_.jpg

La France n’est pas finie ! Sarkozy est fini, Hollande n’a jamais existé
 ! Quel choix ? D’un côté l’échec assuré par l’homme sans foi ni loi, qui a trahi toutes ses promesses, une bouteille d’Orangina politique  qui croit exister parce qu’il se secoue, de l’autre un mime sans voix, qui a la consistance d’une penderie où chaque jour il se déguise en Mitterrand du geste, de la phrase, de l’intonation. Il voudrait être la France et il n’est pas foutu d’être lui-même. Même Mélenchon mime De Gaulle. Pauvre général stalinisé par la faucille, le marteau, et la fourchette qui picore, avec l’ancien directeur de Minute, les tartelettes de la tartuferie dans les assiettes dorés de l’Elysée.   
 La seule à avoir eu le courage de dénoncer les maux qui nous accablent, d’abord sous les critiques ricaneuses, ensuite sous le vol de ses idées, reprises par les mêmes, c’est Marine le Pen. Les traités européens, quand elle a parlé de les discuter, elle était ridicule. Aujourd’hui, les copieurs copient.
Les droits de douanes pondérés, la protection aux frontières, le danger des délocalisations, la menace intégriste,  l’immigration, pareil, les copieurs copient ! La discussion sur l’euro, pareil !
 Celle par qui la parole a été dite, celle qui décoche la parole libre, est la seule par qui l’acte d’intérêt général peut se réaliser.
 Malgré le système qui nous étouffe, respirons un peu. Notre histoire, c’est l’air du large marin.
Que la gloire oubliée des drapeaux de Wagram,  l’esprit de Valmy d’où surgit la Nation,  la générosité de la nuit trahie du 4 août,  l’ironie constructive de Voltaire réhabilitant Calas, la tendresse de Victor Hugo pour les misérables,  le courage de Clémenceau défendant Dreyfus, l’âme de la résistance ; que le souffle parfois hué de la Marseillaise, ranime notre espérance dans l’avenir. Sarkozy, c’est fini !
Tout est à faire, tout est à reconstruire, Marine Le Pen peut le faire. Il suffit que vous le vouliez.

Voir les commentaires

La mosquée de Marseille n'est pas encore morte

20 Juin 2012, 07:14am

Publié par AF Provence

Mosquée de Marseille : le permis de construire validé en appel


   ----------------------



La cour d'appel a validé le permis de la grande mosquée de Marseille ce matin. L'édifice cultuel doit être construit à Saint-Louis (15e) à la place des anciens abattoirs. Les travaux pourraient démarrer à la fin de l'année.
justice mosquée
Un premier permis avait été annulé pour manque de place de parkings. La justice a validé le deuxième, présenté par la communauté urbaine, qui prévoit près de 400 places. Dans son arrêt, elle a suivi les préconisations rendues fin mai par le rapporteur public, relançant ainsi ce projet qui a subi de nombreux revers dans une ville où réside une des plus fortes communautés musulmanes de France.

La société "Boyauderie-triperie méditerranéenne" avait déposé une requête devant le tribunal administratif demandant l'annulation des arrêtés du maire de Marseille du 24 septembre 2009 et du 27 mai 2011 portant permis de construire au profit de l'association "La Mosquée de Marseille". Le tribunal administratif leur avait donné raison le 27 octobre, et l'association avait fait appel.

L'entreprise voit cette fois-ci ses demandes rejetées par la cour administrative d'appel. La Grande mosquée de Marseille doit voir le jour dans l'ancien quartier des abattoirs, à Saint-Louis, mais depuis la pose de la première pierre, en grande pompe au printemps 2010, le dossier est en suspens.

Sur un autre front judiciaire, la cour administrative d'appel avait rejeté en décembre 2011 deux recours déposés par le FN et le Mouvement national républicain (MNR), désireux de faire annuler une délibération du conseil municipal du 16 juillet 2007 autorisant l'implantation de la mosquée.


Information publiée sur le site de La Provence mardi 19 juin 2012 à 12H26

 

L'affaire n'est pas terminée. Il n'existe toujours pas assez de financement pour débuter les travaux. Ce projet est hautement symbolique et les Marseillais ne sont pas prets à accepter l'édification d'un tel mastodonte.

Au fait, n'est-il pas curieux que cette décision soit publiée maintenant, juste après les élections, et pas au moment de la campagne électorale?

Voir les commentaires

Drame de Collobrières: la justice a-t-elle tué deux gendarmes?

19 Juin 2012, 00:52am

Publié par AF Provence

Le Salon beige résume très clairement la personnalité du repris de justice qui vient de tuer deux gendarmes:


"Son nom n'apparaît pas dans tous les articles de presse. Abdallah Boumezaar, interpellé après les meurtres, avant-hier, de deux gendarmes à Collobrières (Var), est bien connu des services de police, selon la formule consacrée.


Il a échappé à la prison la semaine dernière, lors d'une comparution pour «violences commis sur un ascendant». Il s’en était violemment pris à sa mère.


Déjà connu pour des faits de violences, il était sous le coup de l’application d’une peine plancher de deux ans fermes. Le tribunal a préféré une peine mixte de six mois avec sursis accompagnés d’une mise à l’épreuve et d’une obligation de soins.

 

Il avait donc été remis en liberté avec interdiction de se rendre au domicile de sa mère. Le juge rendra-t-il des comptes pour avoir laissé cet individu dans la nature ?
En septembre dernier, il avait été libéré après six ans d'emprisonnement.


Abdallah Boumezaar avait déjà été condamné en 2002 à 30 mois de prison ferme pour trafic de drogue. Il faisait partie d'une équipe d'une douzaine de voyous, coutumiers de la revente de résine et de pollen de cannabis.

Il a également fait l'objet d'une procédure pour conduite sous l'effet d'alcool et de stupéfiant. Des faits pour lesquels "il n'a pas encore été jugé".

 

 

   Une fois de plus, mais de façon plus spectaculaire car les victimes sont des membres des forces de l'ordre, un voyou plusieurs fois condamné a fait couler le sang. Il a bénéficié de toute la mansuétude des juges pour aller et venir comme il voulait.

   Et pourtant, pour sa mère, son fils n'aurait pas dû être relâché. "Il était jugé il y a trois jours et la juge, elle l'a relâché au lieu de le ramener en psychiatrie. Moi j'aurais préféré qu'elle l'amène dans un hôpital psychiatrique parce qu'il était violent et malade", a-t-elle déploré sur Europe 1.

   Les gendarmes manquent de moyens financiers et matériels pour assumer complètement leurs tâches. Leurs efforts sont ensuite sabotés par une justice qui cherche toujours à excuser les criminels, aidée par des lois laxiste votées à la fois par la droite et la gauche.

   Cet horrible fait divers est un test pour le gouvernement socialiste. Permettra-t-il à la gendarmerie d'avoir les outils nécessaires à ses missions? Stoppera-t-il la pente criminophile de trop de juges? Nous croyons connaître déjà la réponse, hélas.

 

  gendarmes collobrières

 

 Alicia Champlon était une adjudante de 29 ans, et Audrey Berthaut, maréchal des logis-chef de 35 ans, était la mère de deux filles de 5 et 13 ans.

Voir les commentaires

[Communiqué de l'Action Française] Élections législatives : LA FRANCE, LA FRANCE SEULE...

18 Juin 2012, 09:09am

Publié par AF Provence

Autant le préciser tout de suite, les élections législatives ne sont pas la tasse de thé de l’Action française. Ceux qui, très nombreux en France, en font une question de défense des intérêts locaux, se trompent sur la nature de ces élections, qui visent à envoyer des représentants de tout le pays pour voter les lois qui concernent l’ensemble de la nation. 


lys couché   Il est vrai que le jeu électoral très clientéliste permet d’entretenir habilement l’ambigüité. Mais, et ce n’est pas nouveau en démocratie, on attend trop souvent de nos élus ce qu’en principe ils ne peuvent apporter.

   La vague rose, qui était attendue, donne un pouvoir quasi absolu à la gauche, qu’elle n’avait jamais eu auparavant, au moins depuis le Front Populaire.

   A moins d’être suicidaires, nous ne saurions nous réjouir du triomphe du parti socialiste qui nous annonce déjà son intention d’établir la préférence étrangère et d’accélérer la destruction de la famille, dernier pilier de la nation, achevant en cela le travail déjà entrepris par le pouvoir précédent. 

   A l’Action française, nous nous battrons toujours pour la France, la France seule, disait Maurras.

    Fidèles à nos maîtres, nous faisons de la politique.

   Rappelons que la France est en danger comme elle l’a rarement été.


   Est-il vraiment prioritaire de faire du “royalisme” évanescent dans un curieux souci de communication, quand la France est sur le point de disparaître ?


   C’est pourquoi nous avons quelques motifs de nous réjouir de l’entrée à l’Assemblée de trois candidats nationaux, des candidats de la France.

   Sommes-nous pour autant des affidés du Front National ? Il faudrait être d’une mauvaise foi consternante pour oser l’affirmer.21janvier 12-Paris 1

   Si soutien il y a de notre part, celui-ci reste critique et vigilant, tous nos écrits l’attestent. Mais de même que Maurras s’est tourné vers la Ligue des patriotes qui était républicaine, nous nous tournons aujourd’hui vers les vrais patriotes qui se battent pour l’indépendance de la nation et pour le retour de l’État dans ses fonctions régaliennes.

   Il nous appartiendra de développer et de faire accepter à de nouvelles élites le principe du nationalisme intégral qui conclut à l’établissement de la monarchie.

   Les idées que nous défendons sont suffisamment fortes et suffisamment ancrées dans l’Histoire, pour n’avoir pas à craindre les controverses qui agiteront immanquablement la sphère patriotique dans laquelle nous devons tenir notre place.


   Pour beaucoup de Français patriotes, même républicains, l’Action française reste une boussole orientée vers la seule France. Ne les décevons pas.


Olivier Perceval,

président du Centre Royaliste d’Action Française

Voir les commentaires

1 2 3 > >>