Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La démocratie analysée au Café Actualité d'Aix-en-Provence

25 Février 2014, 17:48pm

Publié par AF Provence

Le prochain café d’actualité d’Aix en Provence se tiendra le mardi 4 mars au café « le Festival » à 19 h avec un accueil à partir de 18h30.

Jean Baptiste DONNIER traitera du thème suivant :


 
« DE LA DÉMOCRATIE RELIGIEUSE À LA DÉMOCRATIE EXTRÊME »


Professeur agrégé des facultés de droit, professeur à la faculté de droit d’Aix en Provence, auteur d’une thèse sur l’autorité en droit privé et responsable d’un master II de recherche en droit privé fondamental, Jean Baptiste DONNIER est également l’auteur en nom propre ou en participation de plusieurs ouvrages, études et articles juridiques.
 
Le temps est venu de dissiper l’imposture pour déterminer ce que recouvre la démocratie, mot-valise passe-partout, aussi creux que séduisant, polysémique, désormais utilisé pour qualifier des pratiques sociales et des modes de vie. Et comme dans le cas des matamores des prouesses amoureuses, plus on en parle…
 
La démocratie telle qu'elle va ne saurait aujourd’hui définir un régime politique.
 
Le conte de fée qui proclame le peuple souverain ne réussit plus à nous faire oublier le réel, celui d’un peuple sans pouvoir, privé de tout moyen d’expression, et soumis à une toute puissante oligarchie.

 

Café actualité Donnier

Voir les commentaires

Un exemple de la permanence du royalisme en Provence

23 Février 2014, 11:40am

Publié par AF Provence

Les militants royalistes d'aujourd'hui connaissent l'histoire des Camelots et des dirigeants de l'Action Française à Paris mais ils ont souvent peu de renseignements sur ce qu'a été l'AF dans les régions.

Nous pouvons en avoir une idée pour la Provence avec un document publié par Cinémémoire.

Cinémémoire est une cinémathèque de films de famille et d’amateurs qui collecte, numérise, documente et archive les films amateurs et de famille depuis 1995. A ce jour, le fonds contient plus de 1600 heures d’images numérisées, des années 20 à nos jours, sur Marseille, la Provence et les colonies. Il est quotidiennement enrichi par de nouveaux dépôts de films.

Pour son excellent travail de sauvegarde du patrimoine, Cinémémoire vient d'être primée tout récemment  par le Comité du Vieux Marseille qui lui a décerné le Trophée Protis.


Son site est à l'adresse http://www.cinememoire.net/

Arrivé sur la page d'accueil, dans la case "Rechercher une archive" qui est en haut à droite, il faut taper Maurras et faire envoi. On arrive alors à un film intitulé "Meeting 1933-34" que vous pouvez voir à la fin de cet article. 

Il s'agit très vraisemblablement du rassemblement royaliste de Roquemartine qui eut lieu le samedi 4 août 1934 sur les terres du marquis de Bonnecorse, dans la commune de Mollégès, entre Cavaillon et St Rémy de Provence. Il réunit plus de 10.000 personnes.

Les premières images montrent Charles MAURRAS en train de dédicacer un livre.

La caméra fait un panoramique sur la foule dans laquelle on peut reconnaître des Arlésiennes en costume traditionnel.

arlésiennes 2

Le premier orateur que l'on voit dans ce film, qui est muet, est Gaston CLAVEL, agriculteur, président de la section de Mollégès.

Clavel

Sur la tribune surmontée de l'inscription "Vive le roi", vient ensuite André VINCENT, avocat de Montpellier qui fut le premier à faire connaître l'AF dans la Vendée provençale.

Puis, c'est le tour de Henri LAVALADE, cheminot, secrétaire général de la fédération provençale des sections d'AF fondée en 1925, qui est devenu président de la fédération du Vaucluse en 1933.

Il est suivi par Joseph DELEST, gérant du journal quotidien "L'Action Française".

Le film se termine par Charles MAURRAS à la tribune.

mau 1

 

Les rassemblements royalistes de Roquemartine, commencés le 10 septembre 19323 continuèrent dans ce lieu jusqu'à la guerre. Ils n'étaient pas les premiers: en juillet 1932, Léon DAUDET avait été acclamé par 6.000 personnes à St Martin de Crau.

A partir de 1969, cette tradition reprit à Montmajour d'abord, puis aux Baux de Provence jusqu'en 2005, montrant la permanence du royalisme en Provence.

L'exemple des aînés permet d'éclairer le chemin des générations suivantes.


 

 

Voir les commentaires

Pour connaître la guerre de 1914-1918

21 Février 2014, 19:12pm

Publié par AF Provence

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre Mondiale, l'association Castelvieil organise un cycle de conférences.


La première a lieu mardi 25 février sur le thème "Combats et tactiques en 14-18" par le professeur Philippe RICHARDOT, administrateur national et délégué Méditerranée de la Commission Française d'Histoire Militaire.


Les conférences ont lieu à 19 h 45 au Centre Castelvieil - 6 rue Vallence (entre les rue Paradis et Commandant Rolland)- 13008 Marseille. http://www.castelvieil.org/


 

castel

Voir les commentaires

Le roi ou la mort

19 Février 2014, 00:00am

Publié par AF Provence

    Qui n'a pas ressenti un frisson d'horreur le long de son échine en apprenant que le Parlement belge avait voté le 13 février 2014 une loi légalisant l'euthanasie pour les enfants de moins de 18 ans?

    Les médecins seront autorisés à tuer des enfants mineurs qui sont en phase terminale et qui souffrent de douleurs sévères, sans perspective de soulagement, en accord avec les parents et les médecins traitants.

euthanasie belge   Il ne reste plus que le roi Philippe pour s'opposer à l'officialisation de ce nouveau massacre des innocents. Donner sa signature aux lois pour qu'elles puissent entrer en vigueur est pratiquement le seul droit qui reste au roi des Belges.

    Mais peut-il vraiment refuser? L'oncle du souverain actuel, Baudoin, face à la loi sur la dépénalisation de l’avortement, en 1990, avait invoqué une clause de conscience, il abdiqua pendant 36 heures, selon l’article 82 de la Constitution belge, qui invoque « l’impossibilité de régner ». Mais Albert II, après avoir longuement résisté, avait signé en 2002 la première loi sur l'euthanasie des adultes.

    En Belgique, où le souverain est le garant de l'unité nationale entre Flamands et Wallons, un blocage royal, sur l'assassinat légal des enfants ou sur tout autre sujet, risquerait de faire voler le pays en éclats.

    Il y a là une impasse qui vient de ce que la Belgique est une monarchie parlementaire où le roi a peu de pouvoirs réels. La tradition française est autre. Dans la France actuelle, un roi serait à la tête d'une monarchie ACTIVE avec des pouvoirs importants, au moins aussi grands que ceux du Président de la Cinquième République. Mais, par rapport à celui-ci, il n'aurait pas l'inconvénient d'être un chef de parti et d'avoir été porté au pouvoir par la guerre civile froide qu'est l'élection.

    En tout cas, les maladies les plus dangereuses pour les libertés et la vie sont bien le libéralisme et la démocratie, comme l'a écrit récemment le philosophe Jean-François MATTÉI dans "Le Figaro Vox":

 

"Nous sommes dans une civilisation mortifère, qui sous couvert d'humanisme, voire d'humanitarisme, veut éliminer les personnes dérangeantes, faibles ou malades, qui ne correspondent pas aux critères de l'individu libéral. (...)

On demande au citoyen moyen son avis sur toutes les questions, et la parole des experts (philosophes, médecins, juristes) est mise sur le même plan que celle de l'individu lambda.
Dans nos sociétés sans transcendance, c'est l'homme qui doit décider en dernière instance des questions existentielles. Mais quel homme doit décider ? L'expert, le journaliste, le politique, l'homme de la rue ? C'est le grand défaut de nos sociétés démocratiques et c'est ce qui rend les débats sociétaux insolubles. (...) On ne peut rien faire. C'est la règle du jeu de la démocratie. Celle qui, je vous le rappelle, a porté Hitler à la tête de l'Etat en 1933 et fait voter les pleins pouvoirs à Pétain en 1940. C'est le risque de toute démocratie, et en particulier les démocraties d'opinion dans lesquelles nous vivons, de basculer dans ce que Tocqueville appelait la «tyrannie de la majorité». On a aboli la peine de mort en 1981, alors que la majorité des Français étaient pour, aujourd'hui on se rend compte dans certains sondages que les Français se déclarent à nouveau pour: faut-il alors rétablir la peine de mort?"

 

    Une pétition en ligne a été lancée pour demander au roi Philippe de ne pas signer la loi sur l'euthanasie des mineurs. Vous pouvez la signer à l'adresse:

http://www.citizengo.org/fr/4166-refusez-signer-loi-pour-leuthanasie-des-mineurs

Voir les commentaires

6 février: mise au point des jeunes d'AF

17 Février 2014, 23:34pm

Publié par AF Provence

Ce 6 février 2014, le théâtre Toursky de Marseille recevait plusieurs associations communistes pour animer une conférence sur le thème : "Tentative de coup d'Etat fasciste, 6 février 34, la République menacée".

Pour la conférencière, professeur d'histoire à la retraite, cette journée n'était qu'une tentative de putsch fomentée par des fascistes. Elle aurait dû réviser ses connaissances car il n'existait pas de fascistes en France en 1934. Et tous les historiens sérieux ont depuis longtemps abandonné l'idée d'un complot. Mais les vieux qui étaient venus doivent toujours croire que Staline était le petit père des peuples.
L'Action Française Provence ne pouvait pas laisser ces intervenants porter atteinte à la mémoire des patriotes tombés sous les coups de la République. Accompagnant un chahut, une déclaration a été dite pour rétablir la vérité. Puis, les militants sont sortis tranquillement sans que la moindre violence ait eu lieu. La conférencière dut reconnaître qu'il y avait des jeunes à l'Action Française.

Regardez le reportage.

 

 

Voir les commentaires

Nos condoléances à la famille Bertran de Balanda

12 Février 2014, 22:58pm

Publié par AF Provence

Anne

Notre ami Guy a perdu aujourd'hui sa mère Anne BERTRAN de BALANDA.Ligue_af.png
L'Action Française-Provence adresse ses condoléances à Guy et à sa famille: Bénédicte, Florence, Hugues et Pierre.
Leur famille est un exemple de fidélité, fidélité à sa terre catalane d'origine, fidélité à sa foi, fidélité à la France (le mari d'Anne fut interné pour avoir défendu l'Algérie Française), fidélité à l'idée royale.
Les BERTRAN de BALANDA ont toujours été présents aux rendez-vous royalistes. Guy a toujours montré une activité militante intense dans l'esprit des Camelots du Roi. Samedi, il avait participé, près d'Aix, au colloque sur le 6 février 1934. Beaucoup savent aussi la forte implication de Hugues dans la défense de la famille. 
Nous rendrons un dernier hommage à Anne BERTRAN de BALANDA en étant présents à la messe qui aura lieu
VENDREDI 14 FÉVRIER À 11 HEURES EN LA BASILIQUE SACRÉ-CŒUR DU PRADO, À MARSEILLE.
Elle sera inhumée le lendemain dans le caveau familial à Latour Bas Elne en pays catalan.

Voir les commentaires

Le colloque national en Provence sur le 6 février 1934

12 Février 2014, 17:44pm

Publié par AF Provence

    Pour les 80 ans de la journée du 6 février 1934, il n'était pas question pour l'Action Française-Provence de réaliser une commémoration nostalgique. Cet anniversaire était l'occasion de réfléchir sur la stratégie du royalisme, non pas pour prendre le pouvoir immédiatement mais pour faire l'analyse de la société française actuelle et éclairer la ligne que nous devons suivre.

   Une vieille bastide perdue dans la campagne aixoise a donc été le lieu choisi pour tenir un colloque d'importance nationale samedi 8 février 2014. Le succès a été au rendez-vous avec une bonne centaine de participants, jeunes en très grosse majorité. La préparation matérielle a été excellente (et il faut en féliciter les militants marseillais qui y ont durement travaillé) et l'ambiance à la fois très sympathique et travailleuse.


   On pouvait noter la présence, entre autres, de François BEL-KER, secrétaire général adjoint du CRAF (Centre Royaliste d'Action Française), d'Antoine DESONAY, responsable national étudiant,  et  de Jean GUGLIOTTA, président de la FRP.

   L'après-midi commença par un rappel historique de Michel FRANCESCHETTI, qui décrivit les causes et le déroulement du 6 février 1934. Il rappela le rôle important tenu par l'AF dans la protestation contre le scandale Stavisky et insista sur la volonté du Comte de Paris d'en profiter alors que Charles MAURRAS et Maurice PUJO considéraient que les conditions n'étaient pas réunies pour une prise du pouvoir.

 

MF

 

   Un jeune militant marseillais présenta comment MALAPARTE explique la technique du coup d'Etat, ses diverses formes, ses conditions et ses étapes.

 

 

anonyme

 

   La conception qu'avait Charles MAURRAS de la façon de renverser la république fut présentée par Philippe LALLEMENT, spécialiste de l'histoire du royalisme, qui montra ensuite comment ces idées furent actualisées par Pierre DEBRAY à la suite de la guerre d'Algérie (avec la revue "L'Ordre Français" et ses articles dans "Aspects de la France" et "JSF"), puis par Michel MICHEL dans la période post-soixante-huitarde (revue "Cohérences" et diverses brochures).


Antoine 2

 

ant  

   Antoine de CRÉMIERS, animateur du Café Actualité d'Aix-en-Provence, subjugua l'assistance en montrant que la post-modernité a détruit toute tradition et mis en place une société profondément nuisible.


    Cet exposé pouvait paraître pessimiste mais il n'était que le constat impartial à partir duquel l'empirisme organisateur peut donner les clefs de l'action politique.

 

 

 

 

 

   L'après-midi se termina par l'intervention de Philippe MESNARD, seul des orateurs à ne pas être Provençal. Ce rédacteur à "L'ACTION FRANÇAISE 2000" montra comment utiliser internet pour connaître l'évolution de l'opinion, pour trouver une documentation et pour diffuser les idées royalistes auprès d'un nouveau public et non pas seulement pour un cercle de militants déjà convaincus.

 

 

Mesnard

   Les participants à cette journée pouvaient compléter leurs réflexions en réalisant des achats aux tables de presse et de librairie présentes.

   Le soir, le banquet se déroula dans une ambiance très amicale, avec force chants de tradition.

  banquet 1

 

banquet 2

 

   Le lendemain matin fut consacré à la visite de la maison de Charles MAURRAS à Martigues. Michel FRANCESCHETTI expliquait le sens de l'organisation du jardin pendant  que la guide officielle montrait l'intérieur par petits groupes. Les jeunes militants, dont deux (un Parisien et un Marseillais) venaient de recevoir un insigne pour leur valeur, étaient émus de mettre leurs pas dans ceux du grand penseur nationaliste et royaliste.

Martigues

 

     Le bilan de ce colloque a été très positif. Il sera encore plus positif s'il permet de donner un nouveau dynamisme au mouvement d'Action Française dans son combat pour la France.

paves.jpg

Voir les commentaires

Un public nombreux a écouté Jean-François MATTÉI au Café actualité d'Aix-en-Provence

10 Février 2014, 23:02pm

Publié par AF Provence

Le Café d'actualité d'Aix-en-Provence, animé par Antoine de CRÉMIERS, a accueilli, mardi 4 février, dans une salle comble, Jean-François MATTÉI, philosophe et membre de l'institut universitaire de France, pour traiter d'un thème qui lui est familier: « La crise des principes de notre civilisation ».

Mattéi et Antoine


Mattéi Aix-copie-1   Dans le droit fil de l'un de ses derniers ouvrages « Le regard vide. Essai sur l'épuisement de la culture européenne », il a disséqué avec une précision chirurgicale les causes de l'effondrement de la cathédrale de la civilisation, cathédrale privée peu à peu de son faîtage, de ses contreforts, de ses murs et même de ses fondations.

   Le démontage, la suppression progressive de chaque pièce du puzzle en trois dimensions entraînant le démontage, la suppression de la suivante, l'effondrement de notre civilisation est apparu dans toute son implacable clarté, renvoyant bien des analyses et tous les jeux électoraux à d’impertinentes distractions.
    La démonstration, rigoureuse, pouvait paraître un peu désespérante, mais il faut remercier l'orateur de sa description du réel, dont la prise en compte peut, seule, nous permettre de poser les pierres d'une civilisation nouvelle.

   Merci donc à Jean-François MATTÉI pour cette rigueur et la cohérence de ses propos, dont il faut souhaiter que les échos provoqueront chez les auditeurs un réveil sans doute brutal, mais, espérons-le, salutaire.

 

 

Le Café d'Actualité d'Aix-en-Provence a lieu le premier mardi de chaque mois au café "Le Festival", 1 cours Mirabeau, à 18 h 45. Le prochain se tiendra le mardi 4 mars avec le professeur Jean-Baptiste DONNIER.

Voir les commentaires

Une excellente caricature de la démocratie

10 Février 2014, 15:06pm

Publié par AF Provence

Ambiance ex-RDA en Corse

Caroline Bartoli, candidate divers gauche à la mairie de Propriano, était interrogée jeudi 6 février sur le plateau de France 3 Corse. Opposée à Jacques Luciani, le candidat nationaliste, au mois de mars pour l'élection municipale. Son mari, Paul-Marie Baroli, conseiller exécutif PRG à l'Assemblée de Corse et président de l'Office des transports de la Corse, maire sortant de cette commune, est inéligible jusqu'en mai prochain. Il a annoncé que sa femme sera candidate et élue en mars puis démissionnera afin de procéder à une nouvelle élection pour lui céder sa place dès qu'il sera à nouveau éligible.

L'entretien est surréaliste :

 

Voir les commentaires

COMMUNIQUÉ : LA GRANDE OFFENSIVE (7 février 2014)

10 Février 2014, 09:30am

Publié par AF Provence

Olivier PercevalNous ne reviendrons pas une fois de plus sur la nullité du gouvernement qui n’est que la représentation ultime d’un régime dont la légitimité laisse les Français de plus en plus nombreux dans la perplexité.

Alors, le système aux abois lance une offensive tous azimuts contre ce qu’il voudrait faire passer pour une progression aussi dangereuse qu’inexorable de la « peste brune » Il s’agit d’abord de désigner les ennemis de la République avant de mettre en place une terreur visant tous les opposants qualifiés de contre-révolutionnaires en 1794, et de fascistes antisémites aujourd’hui. Le genre d’accusation qui constitue une quasi exécution sommaire, justifiant dans la conscience des élites « Alpha » qui nous gouvernent de s’affranchir de l’Etat de droit. On l’a vu avec la condamnation de nos militants qui sifflèrent Hollande le 11 novembre, qui ont pris « plus cher » que des agresseurs de vieilles dames. Il est plus grave en République idéologique de penser à rebours du Marais, que de commettre des délits de droit commun.

La manifestation « Jour de colère » a permis de cristalliser cet élan répressif. Toute la presse s’en est donné à cœur joie et certes, on a pu voir, malheureusement, ça et là quelques excès et débordements, plus dans les cris et les paroles du reste que dans les actes.

Et puis, ce qui inquiète ceux qui nous « gouvernent », c’est le côté black-blanc-beur d’une Pour-une-France-plus-justemanif bleu-blanc-rouge. Pourtant ils ont tout fait pour ça, depuis la fameuse coupe du monde de foot où, les larmes aux yeux, ils contemplaient la liesse de la nouvelle France cosmopolite. Alors oui, il y a eu des slogans en marge, condamnables. Contrairement à ce que veulent faire croire certains média, à l’AF nous rejetons toutes formes de racisme y compris l’antisémitisme que nous jugeons purement épidermique, malsain et dénué d’intelligence. En revanche, nous dénoncerons toujours avec fermeté, toutes menées et tentatives d’influence qui détourneraient l’Etat du bien commun au profit d’intérêts sectoriels de communautés, lobbies et autres groupes d’intérêts.

Les Français sont à bout ! Il faudrait, si le pouvoir en plus de son inefficacité abyssale n’était pas sectaire, essayer de renouer les fils du dialogue, essayer de comprendre ce qui choque et désespère de nombreux Français, plutôt qu’en plus du chômage et de la pression fiscale, asséner des réformes « sociétales » qui visent à accélérer l’atomisation de la société. Ainsi le peuple cédant la place à une multitude d’individualistes jouisseurs et dépressifs, il n’y aura plus de risques d’insurrection puisqu’il n’y aura plus de peuple.

Gageons que nous n’en sommes pas déjà là.

La colère, qui s’empare de ceux qui ont encore un niveau de conscience, étant mauvaise conseillère, il fuse en effet des cris de haine, d’intifada qui pourraient se changer en plus graves violences. Nous savons que cela est dangereux et le pouvoir imbécile de se pourlécher les babines en trouvant là que le dossier est assez lourd pour saisir une occasion prochaine de broyer cette foule détestée. Car, ne nous faisons pas d’illusion, depuis la Commune, les révoltes populaires ont toujours été écrasées par la République, laquelle sait se donner les moyens avec sa police, ses magistrats voire même son armée, relayés par les média, d’en finir.

On sait que derrière tout ça, Bruxelles est à la manœuvre, les yeux fixés sur l’horizon du mondialisme. Toute l’Europe est en souffrance. Quand on pense qu’en Allemagne on condamne à la prison les parents qui refusent de laisser leurs enfants assister aux cours d’indifférenciation des sexes et qu’en Suisse on impose des « Sexbox » en maternelle. Du reste la nouvelle et surprenante offensive de l’ONU contre le Vatican ne serait-elle pas une réplique à la dénonciation par le Pape de l’actuel ordre économique mondial ?

Si nous voulons combattre cette caste internationale et apatride qui cherche à asservir les peuples, nous devons nous organiser, car nous disposons de forces dans le pays et dans le monde capables de renverser la tendance mortifère qui cherche à s’imposer.

La France aura un rôle primordial à jouer dans cette révolution universelle. Refusons de tomber dans les pièges qui nous sont tendus et organisons la riposte de l’intelligence face à la barbarie institutionnalisée.

L’Action française sera toujours de ce combat là.

Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action française

Centre royaliste d'Action française
10 rue Croix-des-Petits-Champs 75001 Paris
communication@actionfrancaise.net
www.actionfrancaise.net

Voir les commentaires

1 2 > >>