Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Réflexions post-électorales

31 Mars 2014, 12:05pm

Publié par AF Provence

 21janvier 12-Paris 3   C’est quand même réjouissant, les soirées électorales. C’est certainement le moment un peu sacré où tout le monde se croit obligé de parler en bien de la France et des Français. C’est pour la France qu’ils veulent que ça change, c’est pour les Français qu’ils veulent des réformes et tout de suite.

    Pour un peu, ils nous parleraient de grandeur, voire de « racines ». Alors bien sûr, le nom de notre pays est invariablement accompagné du mot « République » pour bien se distinguer du Front national pour l’UMP et le PS et les micros satellites de ces formations, tandis que le Front national se drape, lui aussi, des oripeaux de Marianne pour affirmer aujourd’hui qu’il joue dans le même club.

    Reste que la France qu’on essaye de dissoudre dans l’Europe atlantiste, dont on essaie de cacher, à gauche comme à droite, les origines et l’histoire, que l’on caricature et que les intellectuels qualifient de « moisie », cette France ne compte guère tout au long des mandats. Excepté en période électorale, période au cours de laquelle la vieille maquerelle que je ne nommerai pas, un peu trop fardée en tricolore pour la circonstance, semble se pencher sur son lit de douleur pour feindre de lui prodiguer les soins consécutifs aux mauvais traitements de marâtre qu’elle lui fait subir tout le reste du temps.

    N’empêche que de voir les « roses » dans les choux est réjouissant. Leur arrogance et leur sectarisme quand ils sont au pouvoir rend les « roses « proprement irrespirables. L’UMP, quant à elle, revient aux affaires dans un grand nombre de communes : on sait qu’il ne faut rien en attendre de plus. Le FN ? Il effectue une percée significative notamment dans le midi : attendons de voir ce que cela donnera dans la durée.

    Nous savons que la couleur politique ne constitue ni une garantie, ni nécessairement un obstacle à la qualité personnelle de ceux qui prennent la destinée d’une cité en main. Il s’agit bien d’élections locales et d’un rapport de proximité entre un maire et une population. Mais ne boudons pas notre plaisir. D’authentiques et honnêtes patriotes déclarés, fussent–ils républicains, se trouvent à la tête d’un peu plus de dix villes dans ce pays, parmi lesquels l’excellent Robert Ménard à Béziers. C’est incontestablement une bonne nouvelle pour la France. On a beau être royaliste lucide : on peut, on doit lever un verre.

 

Olivier Perceval,

secrétaire général de l’Action française

Voir les commentaires

Conseils pour voter

30 Mars 2014, 08:56am

Publié par AF Provence

Entre les deux tours des élections municipales, de drôles de candidats sont apparus sur les murs de Paris.

  DoraRastapopoulos

 

Voir les commentaires

MUNICIPALES : COMMUNIQUÉ DE L’ACTION FRANÇAISE

29 Mars 2014, 10:51am

Publié par AF Provence

logo AFL’ACTION FRANÇAISE, sensible au caractère avant tout local des élections municipales, avait invité les Français à privilégier le candidat honnête et compétent, surtout, avait-elle ajouté, s’il s’était montré impeccable sur les questions sociétales ou s’il était un patriote avéré et engagé.

C’est pourquoi, l’AF tient à féliciter le député de gauche martiniquais Bruno Nestor Azerot pour sa réélection triomphale au premier tour comme maire de Sainte-Marie avec plus de 73% des voix. Il avait, lors de l’examen de la loi Taubira, courageusement défendu la famille et le mariage contre son propre camp politique. L’Action française félicite également Robert Ménard pour les résultats prometteurs qu’il a obtenus à Béziers au premier tour et espère que les Biterrois éliront largement un enfant du pays dont le seul objectif est d’en finir avec un clientélisme ravageur pour sortir la ville de son marasme.

De façon plus générale, l’Action française observe avec intérêt la déroute du camp socialiste que ces élections ont permis de confirmer. Les Français ont ainsi sanctionné l’incompétence, les mensonges et l’autisme de François Hollande et de sa majorité. Plus profondément, l’abstention du premier tour prouve que le pays réel est de plus en plus déconnecté d’un pays légal incapable de répondre à ses inquiétudes légitimes et d’assurer l’avenir du pays. L’Action française ne saurait donc fonder aucun espoir sur une quelconque vague « bleue », la droite parlementaire n’ayant malheureusement rien appris de son échec de 2012.

C’est pourquoi, refusant d’appeler à voter pour les prétendus « candidats du moindre mal », ce réflexe pavlovien des conservateurs étant directement responsable du recul des valeurs traditionnelles et nationales depuis des décennies, l’AF appelle les Français à confirmer leur choix du premier tour en favorisant, chaque fois que c’est possible, les candidats qui affichent, tant pour leur ville que pour leur pays, une volonté de changement radical dans le sens de l’honnêteté, de la famille et de la préférence française.

Le Centre Royaliste d’Action Française

Voir les commentaires

Cercle sur Mistral et Maurras: petit résumé

28 Mars 2014, 19:03pm

Publié par AF Provence

    En ce centième anniversaire de la mort de Frédéric MISTRAL, le cercle d'etudes de l'AF-Provence sur "MAURRAS entre amour régional félibre et nécessité monarchique" était particulièrement bienvenu.


http://idata.over-blog.com/0/21/11/90/AF-Provence-4/maurras-Mistral.jpg

    Vendredi 21 mars, Michel FRANCESCHETTI a rappelé aux jeunes militants présents que Charles MAURRAS a d'abord été un mistralien. Provincial exilé à Paris, il voulait garder ses racines en défendant la langue provençale et en entrant au félibrige.

   Ayant trouvé que le combat culturel avait des limites, il publia la "Déclaration des jeunes félibres fédéralistes" (22 février 1892) qui exposait un programme audacieux de réformes politiques. Il fut l'objet de vives critiques mais Frédéric MISTRAL le protégea.

    Régionaliste, Charles MAURRAS s'engagea aussi dans le nationalisme avec Maurice BARRÈS. Mais il comprit que l'avenir de la région et de la nation passait par le roi, après avoir découvert l'étendue des libertés dont Martigues jouissait sous la monarchie, et après avoir vu l'importance du facteur national aux Jeux Olympiques de 1896.

    MISTRAL suivit attentivement le parcours de son "ami Charles MAURRAS, qui plus que les autres, et au-dessus d'eux, a compris et éclairé l'idée de (sa) vie", comme il l'écrivit sur une photo dédicadée en 1909.

    Après la mort de MISTRAL et la guerre de 1914-1918, Charles MAURRAS devint la mémoire vivante du félibrige. Les jeunes écrivains de langue d'oc lui dédiaient leurs ouvrages. Le Martégal eut l'immense joie d'être élu majoral du félibride en 1941.

    Il consacra à la Provence et à Martigues des articles jusqu'à la fin de sa vie.

cercle MM

 

   Dans son dernier livre paru de son vivant ("Les jarres de Biot"), Charles MAURRAS se présentait comme "le plus ancien fédéraliste de France" et reprenait les idées de la Déclaration de 1892.

    Ce fédéralisme est fondé sur la nature, la géographie, l'histoire et la tradition. Il s'oppose totalement à l'uniformité administrative républicaine.

    Il n'y a là aucune idée de séparatisme: "La France est la condition de la vie de ma Provence".

    Alors que le système électif a une logique centralisatrice, la monarchie peut décentraliser sans crainte pour l'Etat et permettre de nombreuses libertés locales.

    La France aura alors "une multitude de petites républiques fédérées sous la protection d'un chef héréditaire qui incarne l'unité" (in "Quand les Français ne s'aimaient pas").

Voir les commentaires

Le transhumanisme au Café Actualité d'Aix-en-Provence

28 Mars 2014, 08:00am

Publié par AF Provence

Le prochain café d’actualité d’Aix en Provence

se tiendra

le mardi 1er  avril

au café « Le Festival »,

Cours Mirabeau, à 19h.

Accueil à partir de 18h 45.

 

Transhumanisme


Nous y traiterons du « Transhumanisme » thème choisi par un groupe d’étudiants qui nous sera présenté par Pierre-Charles d'HERBÈS.

Science-fiction ? Domaine réservé à quelques apprentis sorciers ? Ou plutôt véritables questions d'actualités qui regroupent des sociétés savantes et de nombreuses associations ? Le Transhumanisme a pour but d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains et se pose la question de savoir comment améliorer le matériel humain et fabriquer l'homme nouveau. Il s'agit de repousser les limites biologiques et d'anticiper les changements radicaux de la nature. Produit d'un utilitarisme extrême et d'un matérialisme radical, cette techno-utopie est dans l'air du temps. Se réclamant d'un humanisme scientifique universel elle suscite peu de débats. C'est apparemment Julian Huxley, frère d’Aldous, qui a été le premier à utiliser ce terme, et on notera sans intérêt que c'est lui qui dirigea en novembre 1946 la première conférence générale de l'Unesco.

Le sujet est donc tout à fait sérieux, en parfaite adéquation avec la volonté générale de remodeler la nature humaine, il trouve donc parfaitement sa place dans nos discussions.

Voir les commentaires

Souvenir de la rue d'Isly: les militants étaient là.

27 Mars 2014, 08:00am

Publié par AF Provence

Trois jours après le premier tour des élections municipales, la basilique du Sacré-Cœur de Marseille était bien remplie.

Isly 2014-1 bis Il s'agissait de se souvenir de la fusillade de la rue d’Isly à Alger, le 26 mars 1962, quand des troupes françaises mitraillèrent la foule des civils partisans de l'Algérie française.

A la sortie de la messe, les militants de l'AF-Provence étaient présents pour vendre "L'Action Française 2000". Un très bon accueil leur fut réservé. Les Marseillais sont maintenant habitués à voir les royalistes occuper le terrain de la rue.


Isly 2014-1

Isly 2014-2


Isly 2014-3

 

Isly 2014-4

Voir les commentaires

[Communiqué] Le philosophe Jean-François Mattéi est mort

26 Mars 2014, 08:51am

Publié par AF Provence

C’est avec une profonde tristesse que l’Action française a appris la mort brusque du philosophe Jean-François Mattéi, professeur de l’Institut universitaire de France, à l’âge de 73 ans, lundi 24 mars à Marseille, où il habitait.

Né à Oran, en Algérie, le 9 mars 1941, ancien élève de Pierre Aubenque et de Pierre Boutang, il a durant de longues années enseigné à l’université de Nice Sophia Antipolis tout en étant par ailleurs apprécié de la communauté des pieds-noirs et des harkis. Spécialiste de philosophie antique, il est l’auteur d’une œuvre importante, tant en philosophie politique et morale que sur les grandes questions contemporaines : citons notamment Où va l’humanité ?, La Puissance du simulacre : dans les pas de Platon, La Barbarie intérieure, L’Homme indigné ou encore Le Regard vide de l’Europe, œuvre dans laquelle il s’interroge non sans inquiétude sur la lassitude des nations et des élites européennes à persévérer dans l’être.

Il participait également aux activités de l’Association des Amis de la Maison du Chemin de Paradis, comme en septembre 2012 à Martigues, dans la maison du maître de l’Action française, pour le soixantième anniversaire de sa mort. On se souviendra aussi de sa riche contribution au Colloque « Maurras 60 ans après », organisé par le Cercle de Flore, en octobre de la même année, intitulée « Maurras entre Shakespeare, Baudelaire et Edgar Poe ».

Il fit plusieurs fois à l’Action française l’amitié et l’honneur de participer à ses réunions publiques. Nous nous rappelons avec un souvenir particulièrement ému son intervention lumineuse sur la vocation universelle de la France depuis ses origines, lors de notre Carrefour royal du 18 janvier dernier. Nous ne nous doutions pas alors que c’était la dernière fois que nous le voyions.

L’Action française présente à sa femme, à ses enfants et à tous ses proches ses condoléances les plus sincères.

François Marcilhac, directeur éditorial de L’Action Française 2000


Le professeur Mattéi rappelant la vocation universelle de la France depuis ses origines lors du Carrefour royal d’Action française le 18 janvier dernier. Un moment aussi intense qu’émouvant.

 


LES FUNÉRAILLES DE JEAN-FRANÇOIS MATTÉI SE DÉROULERONT

LE JEUDI 27 MARS À 15 HEURES EN L’ÉGLISE SAINT GINIEZ, 2 Place Louis Lumière, À MARSEILLE, VIIIe arrondissement.

Voir les commentaires

L'hommage de Léon Daudet à Frédéric Mistral

25 Mars 2014, 00:00am

Publié par AF Provence

Mistral: portrait

La mort de Frédéric MISTRAL le 25 mars 1914 eut un grand écho en Provence et dans toute la France. Le peuple provençal se retrouvait orphelin.

Voici la reproduction de la première page du quotidien "Le Petit Marseillais" du 26 mars. Nous y joignons des photos du même journal montrant les obsèques du grand écrivain.

Mistral décès

 

Mistral obsèques

Bien évidemment, "L'Action Française" y accorda une grande place. Charles MAURRAS écrivit un article le 26 mars. Le lendemain 27, Léon DAUDET publia un article dont des extraits sont reproduits ci-dessous.

 

"Son œuvre poétique est un monument. Son dictionnaire franco-provençal en est un autre. Son musée en est un troisième. Nous ne pouvons mesurer actuellement la taille ni l’influence de ce pasteur d’hommes, qui lisait sa route dans les étoiles. A une époque d’aveuglement quasi universel, il  s’est porté à tous les points où la tradition était menacée et il a fait ce qu’il fallait pour sauver ce qui pourrait être sauvé, en préparant les voies de l’avenir. (…)

Il a préparé et rendu possible, sur les sommets de la poésie, ce que nous cherchons aujourd’hui à réaliser dans la plaine. Il est et demeurera le maître de toute restauration, en politique, en morale, en linguistique, en littérature. Il s’est prêté à tous les chants, à toutes les plendeurs, à toutes les ardeurs, et il n’a jamais dévié de sa ligne.

Le mistralisme – c’est-à-dire l’ensemble de ses doctrines – peut être considéré comme le bréviaire des nations opprimées, désireuses de ne pas périr. Chaque fois que je rendais visite à l’auguste vieillard, j’avais soin de lui rappeler le rôle profond qu’il avait joué dans la maintenance de fidélité de l’Alsace-Lorraine, et chaque fois sa voix s’altérait en constatant que c’était exact. (…)

Il avait la patience du paysan et la clairvoyance du grand médecin. Son geste habituel était un petit mouvement de la main qui signifiait : « Laisse faire ; ne hâte pas les choses ; elles suivront leur cours, une fois le branle donné ». 

On chercherait vainement le modèle d’une autre existence aussi sereine et aussi utile. C’est à Mistral, à son labeur sublime, à sa prescience altière que se rattache aujourd’hui notre espoir prochain. Ses yeux sont fermés à jamais, mais leur vision nous éblouit."

 

Mistral AF

 

Voir les commentaires

Cercle d'études à Aix-en-Provence

24 Mars 2014, 22:24pm

Publié par AF Provence

L’Action Française Etudiante d’Aix annonce le prochain rendez-vous du cercle Mistral, le mardi 25 mars 2014 à 18h00 sur le thème de "La Monarchie, une idée d’avenir ? ".
Renseignements : aix.etudiants@actionfrancaise.net

 

 

cercle Aixerg

Voir les commentaires

Jean-François Mattéi vient de nous quitter...

24 Mars 2014, 19:24pm

Publié par AF Provence

"Non omnis moriar..." : Jean-François Mattéi vient de nous quitter...

MATTEI.jpg

"Eadem velle, eadem nolle, ea est vera amicitia" : 

entre Jean-François Mattéi et nous, c'était bien sûr l'amitié d'esprit qui régnait.

Mais pas seulement, et beaucoup plus : pour certains, l'amitié personnelle remontait même aux premières années, à l'époque de l'enfance et de la jeunese dans cette ville d'Oran,

dans cette Algérie où il était né...

En ce moment pénible, on ne peut, simplement, que lui dire "A Dieu" et, aussi "Merci". Oui, "Merci" car, s'il fut un ami fidèle, qui jamais ne déçut ni ne fit défaut,

il fut aussi un Maître, et il nous enseigna... 

Avec ses leçons, c'est l'image de son sourire franc et chaleureux que nous voulons garder au moment où, nous associant à la douleur des siens, nous présentons à son épouse Anne, à ses trois enfants et à ses petits-enfants, nos condoléances les plus sincères.

"Le meilleur d'entre nous subsiste, lorsque le matériel disparaît tout entier"

(Charles Maurras).

--------------------------

Article extrait du blog lafautearousseau

-------------------------

Par ailleurs, Var-Matin a publié cette biographie:


Le philosophe Jean-François Mattéi s'est éteint, ce lundi à Marseille, à 74 ans. Né à Oran, en Algérie, le 9 mars 1941, ce professeur de philosophie grecque et politique a longtemps exercé à l'université de Nice-Sophia Antipolis.

Il avait dirigé le département de philosophie de 1984 à 1988, puis le DEA de la formation doctorale « Philosophie et histoire des idées » en 1995 et le master « Philosophie » en 2004.

En 2007, il avait pris sa retraite comme professeur émérite de l'Université de Nice. Tout en restant présent au sein du Centre de recherche en histoire des idées. Élu membre de l'Institut universitaire de France en 1996 et 2001, Jean-François Mattéi fut également professeur de philosophie politique contemporaine à l'Institut d'études politiques d'Aix-en-Provence jusqu'en 2012.

Il fut élevé au grade de chevalier de la Légion d'honneur à la promotion de Pâques 2004.

Apprécié par la communauté pieds-noir et harkis, le philosophe fut notamment l'invité de la ville de Nice pour divers événements et colloques à l'occasion de la commémoration du cinquantenaire du Rapatriement.

Christian Estrosi a d'ailleurs présenté, dans un communiqué hier soir,« à son épouse, à ses enfants ainsi qu'à l'ensemble de sa famille (ses) condoléances attristées ».

 

-------------------------------------------

 

Les obsèques de Jean-François Mattéi auront lieu

jeudi 27 mars, à 15 heures, église de Saint-Giniez, à Marseille.

 


Voir les commentaires

1 2 3 > >>