Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les dangers de la mémoire officielle

29 Février 2012, 09:05am

Publié par AF Provence

Le Conseil Constitutionnel vient d'invalider la loi présentée par Valérie Boyer visant à punir le négationnisme du génocide arménien. Ceux que l'on surnomme les "sages de la République" ont jugé ce texte comme dangereux pour la liberté d'expression. Chacun peut en être heureux mais d'autres textes législatifs existent pour surveiller étroitement la pensée.

Une mémoire officielle a été mise en place. Dans quel but? Quels sont les dangers des lois mémorielles? Quelles différences entre la Mémoire et l'Histoire?

Ces thèmes ont fait l'objet d'une réunion organisée à Marseille, mardi 21 février 2012, par l'association Culture Française, et dans laquelle Michel Franceschetti a fait l'exposé dont voici l'enregistrement vidéo.

 

Voir les commentaires

A Aix, civilisation ou civilisations?

28 Février 2012, 18:18pm

Publié par AF Provence

 

civilisation(s)

Le Café Actualité d'Aix-en-Provence pour le mois de mars aura lieu MARDI 6 MARS à 18h45.

Danièle MASSON  présentera le thème:

Vous avez dit civilisation(s) ?

 


A propos de la phrase de Claude Guéant :
« contrairement à ce que dit l'idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas… »

                                La réunion a lieu au Café Le Festival 67 cours Mirabeau.
                        Entrée libre. Participation sous la forme d'une consommation.

Débat animé par Antoine de Crémiers.

 
Danièle Masson est agrégée de lettres classiques. En 1974 paraît son premier ouvrage "Sisyphe ou l'illusion d'optique, Réflexions sur l'absurde."
Admiratrice de Maurice Clavel, elle consacre en 1980 un livre aux nouveaux philosophes: «Les saturnales de l'esprit».
En 1989, elle écrit une biographie intellectuelle de Jean Madiran.
Elle recueille, rédige et présente en 1993 les Mémoires de Gustave Thibon qu’elle publie chez Plon.
En 1998 parait son ouvrage « Dieu est-il mort en Occident? ».
En 2003, elle dirige une large « Enquête sur les nouveaux réactionnaires » avec, notamment, les participations de Christian Combaz, Gérard Leclerc, Bernard Dumont, François Huguenin, Marcel Gauchet, Alain Soral, Alain de Benoist, Maurice G. Dantec,  Jean Sevilla…
Enfin en 2008, avec Émile Poulat, l'un des plus grands sociologues du fait religieux contemporain, elle publie "France chrétienne, France laïque, entretien avec Daniel Masson".

Voir les commentaires

Sauver la France

27 Février 2012, 19:06pm

Publié par AF Provence

Le mot du secrétaire général:

 

   Perceval noir et blancJ'AI EU RÉCEMMENT un échange curieux, mais significatif, tout compte fait, sur un réseau social sur internet, avec un individu, un jeune homme, inscrit pourtant sur un groupe royaliste. Celui-ci me soutenait que considérer qu'un étranger n'était pas français, c'était être xénophobe (sic). Et de m'expliquer doctement la signification du mot Xénophobe: la haine de l'étranger.
   Je ne pouvais poursuivre davantage et prendre au sérieux ce délire épistolaire écrit dans une langue approximative. Mais, à la réflexion, ce type d'affirmation me semble assez révélateur du naufrage et de la confusion mentale dans lesquels les médias et, les pseudo-philosophes du temps plongent notre jeunesse de France.
   Il n'y a plus de mémoire collective, il n'y a plus de sentiment d'appartenance. Tout le travail entrepris http://storage.canalblog.com/88/99/660219/56827677.jpgpar l'Éducation nationale depuis des décennies. et les “fatwas” régulièrement lancées par le puissant système de communication apatride contre ce qui veut ressembler de près ou de loin à la France, portent leurs fruits. Le seul fait de s'affirmer Français est suspect. Mes chers camarades, c'est contre cela que nous combattons. Nous devons être les témoins déterminés de la France, qu'on s'acharne à faire disparaître.
   Un film de François Truffaut, tiré d'un roman de Ray Bradbury, “Fahrenheit 451”, raconte l'histoire d'un monde où la lecture est interdite et tous les livres brûlés. Un groupe de résistants à ce régime totalitaire s'organise pour préserver la mémoire des livres. Chaque militant apprend un livre par cœur, puis, les livres ayant disparu, transmet clandestinement à d'autres, par voie orale, la richesse préservée en eux. C'est ainsi que le film laisse une lueur d'espoir sur la possible sauvegarde de la civilisation.
   C'est un peu ce qui nous est demandé, camarades militants d'Action française. Il faut, en travaillant à des jours meilleurs, que nous portions chacun la France en nous. Quand l'héritier reviendra, nous serons là pour remettre sous sa protection une France réelle, une France aimée et non défigurée.

 

 

Olivier Perceval

(extrait du n°2834 de "l'AF 2000")

Voir les commentaires

L'AF d'hier et d'aujourd'hui

26 Février 2012, 18:13pm

Publié par AF Provence

cercle2   

 

   Le cercle de formation marseillais qui a eu lieu samedi 25 février avait pour thème la seconde partie de l'histoire de l'ACTION FRANÇAISE. La première s'était déroulée le 14 janvier.


   Dans une salle pleine de jeunes très attentifs, dont plusieurs cercle3nouveaux, réunis autour de François CHARETTE, Jacques SAINT-PIERRE commença par expliquer, avec sa fougue et sa clarté habituelles, la position de Charles MAURRAS pendant la seconde guerre mondiale. Il évoqua quelques figures de résistants royalistes. Puis, il montra les difficultés qui suivirent 1945.


  

   cercle4

    Michel FRANCESCHETTI décrivit la reconstitution, après ce véritable temps des catacombes et la mort de MAURRAS, d'un appareil politique et militant.

   Il raconta les combats du mouvement royaliste, notamment la guerre d'Algérie (en utilisant le récent livre de Pierre GOURINARD sur "Les royalistes en Algérie"), les événements de mai 1968 et la "génération MAURRAS" de la fin des années 80, en présentant de nombreux documents d'époque.

 

   La discussion très animée permit de préciser de nombreux points importants, comme l'antigermanisme maurrassien, la position de la Famille de France, les élections ou les conceptions économiques.cercle1


   A l'ACTION FRANÇAISE, la formation intellectuelle va toujours de pair avec les actions militantes. Ainsi, la transmission peut continuer et permettre, non pas de rêver, mais de travailler à la Nation et au Roi.

Voir les commentaires

La Jeanne de Voulzy

25 Février 2012, 23:19pm

Publié par AF Provence

L'excellent dernier album de chansons publié par Laurent Voulzy contient le titre "Jeanne".

Nous sommes transportés à quelques siècles en arrière et il suffit de presque rien pour qu'elle s'adapte bien à Jeanne d'Arc.

 

 

Voir les commentaires

Merkozy, le candidat franco-allemand

24 Février 2012, 11:06am

Publié par AF Provence

ÉDITORIAL DE L’AF 2834 

Une chose est désormais acquise : Nicolas Sarkozy ne se présentera pas à l’élection présidentielle. Il a décidé de laisser la place à cet être hybride qui dirige la France depuis cet été après avoir succédé à Sarkobama : Merkozy. Notre président a besoin d’un modèle, voire d’un maître : quand il ne le trouve plus outre-Atlantique, il le cherche outre-Rhin.


    Ainsi les écologistes ne seront pas les seuls à présenter un candidat franco-quelque chose : la droite libérale aura son candidat franco-allemand. De Gaulle écrivit dans ses Mémoires de Guerre : « Si j’ai eu tort, c’est que Laval et Déat ont eu raison ». L’objectif de chacun ? assurer à la France une place au sein de l’Europe future en pariant sur le “bon” vainqueur. De Gaulle pariait sur la libération de l’Europe par les Alliés ; Merkozy considère qu’elle est d’ores et déjà allemande.

    L’âpreté de la bataille d’Athènes pour l’euro lui-donne-t-il raison ? Angela a dû apprendre à faire preuve de psychologie en remisant — provisoirement ? — dans ses cartons un projet de protectorat bruxello-allemand sur la Grèce, mais celle-ci est au bord de l’implosion devant la soumission de son pays légal aux diktats européens. L’ingérence, à la demande même du chef de l’Etat, de Germania dans les affaires intérieures françaises, ne laisse pas moins de scandaliser et rend Sarkozy indigne de briguer les suffrages des Français.http://www.actionfrancaise.net/wp-content/uploads/numeros/af2012/une_2834

   On ne saurait pourtant s’étonner du silence de François Hollande. C’est un autre socialiste, François Mitterrand qui, le premier sous la Ve République, laquelle demeure le règne de l’étranger, commit la faute d’immiscer l’Allemagne dans nos débats nationaux : il demanda en 1992 à Helmut Kohl de peser sur le choix des Français en intervenant directement dans la campagne sur le traité de Maëstricht. Apparemment Mitterrand, pour qui, en un de ces sophismes dont il avait le secret, la France était notre patrie et l’Europe notre avenir, eut raison, ...quant à ses objectifs, puisque le “oui” passa : mais ce fut d’extrême justesse ; surtout la situation, en 2012, des États victimes de la monnaie unique semble justifier les propos de Paul Nizan : « vingt ans : je ne laisserai dire à personne que c’est le plus bel âge de la vie ».

    Car, en vingt ans, les mentalités ont évolué et il n’est pas certain que l’omniprésence d’Angela Merkel et du “modèle allemand” depuis quelques semaines dans le discours élyséen ne soit pas contreproductif. L’Europe a déçu, montrant son vrai visage, du moins aux États qui, contrairement à l’État allemand, protégé par la Cour de Karlsruhe, se laissent dominer par l’idéologie fédéraliste : celui d’une tyrannie tatillonne, imposant la dissolution des peuples via l’immigration massive et le discours droitdel’hommiste, impitoyable aux faibles, instrument de la récession par l’ouverture des frontières à tous les courants du mondialisme. Les Grecs qui manifestent, les Hongrois solidaires, dans leur grande majorité, de leur chef de gouvernement, demain, certainement, d’autres peuples particulièrement visés par le corset de fer que veulent imposer Bruxelles et Berlin, montrent et montreront la voie de l’insoumission. Car le temps de l’ “indignation” est bien passé !

    Dans ces conditions, le bilan catastrophique du chef de l’Etat ne peut être édulcoré que dans le cadre d’une dramatisation à l’ “international” au vu de la situation au Proche et au Moyen Orient : qu’il s’agisse de la question nucléaire iranienne ou de la guerre civile syrienne, Israël est au centre des enjeux. Toutefois, les révolutions arabes, (in-)achevées ou en cours, laissent un goût amer à leurs partisans eux-mêmes, qui sont bien discrets pour en dresser le bilan, et si le tropisme américain demeure la boussole de notre politique étrangère, les Français, dans leur ensemble, ne semblent guère se mobiliser “pour” la Syrie, en dépit du bombardement ...médiatique à son sujet. C’est que les conséquences migratoires et/ou islamistes des révolutions tunisienne, libyenne et égyptienne — jamais les chrétiens n’ont été aussi persécutés que depuis un an en Égypte —, comme l’instabilité régionale qui en résulte déjà (Mali, Liban), imposent de raison garder.

    Aussi le candidat élyséen ne parie-t-il pas seulement sur une aggravation de la situation internationale, toujours imprévisible. Il a compris qu’en raison même de cinq ans d’imposture, c’est non seulement encore plus “à droite” qu’en 2007 que se jouera l’élection présidentielle... mais qu’il est surtout nécessaire non tant d’aspirer les voix des électeurs du Front National et, plus simplement, des Français aussi patriotes que soucieux de justice sociale — l’indépendance de la patrie étant la première condition —, que de leur interdire de s’exprimer librement.

   Sa conversion subite aux référendums, quelle guignolade pour l’homme du traité de Lisbonne ! Mais surtout, son opposition aussi émouvante que récente...et apparente, au “mariage” homosexuel, à l’ “homoparentalité” ou au vote des étrangers, alors qu’il hésitait il y a quelques jours à peine comme s’il s’agissait de simples questions techniques, donc neutres, et non pas anthropologiques ou politiques, touchant à l’essence même de la société ou de la cité, l’indique clairement. Pour lui, ce sont donc aussi sur les valeurs traditionnelles que l’élection peut se gagner... Avant de les trahir d’autant plus facilement qu’il ne pourra pas se représenter en 2017 : les “conservateurs” devraient y songer avant de pratiquer la politique de Gribouille. Comme nous l’avions prévu dès son entrée en campagne, il y a plusieurs mois, Christine Boutin en a profité pour se rallier... Mais totalement démonétisée par ses palinodies, elle n’a rien pu négocier — qui peut croire aux cent circonscriptions ?

    La condition de l’entourloupe ? Que Marine Le Pen soit absente de l’élection. Le fait qu’à l’heure où nous écrivons, et dans l’attente de la décision du Conseil constitutionnel sur la publicité des parrainages — qui devrait être rendue le 22 février —, elle n’ait toujours pas “ses” signatures, en raison des pressions exercées sur les maires, montre l’accointance des deux grands partis du système à rester entre soi. Comme le fait que deux candidats marginaux, Dupont-Aignan, pour le gaullisme canal historique, et Carl Lang, pour l’ultra-droite qui n’a rien appris faute d’avoir rien oublié, déclarent les avoir déjà ou espérer les recueillir... L’absence de Marine Le Pen ferait assurément de l’élection présidentielle une élection truquée. Mais qu’importe à un pays légal qui n’a jamais hésité, quand c’était son intérêt, à avoir une conception très élastique de sa propre légalité ? Après tout les Français, sous la IVe République, n’ont-ils pas avalé le scandale des apparentements... ? Et se sont-ils révoltés lors du coup de force du traité de Lisbonne en 2007 ? Et en plus, chacun sait qu’ils ont la mémoire courte !

 

François Marcilhac - L’AF 2834

Voir les commentaires

Royale BD

23 Février 2012, 08:28am

Publié par AF Provence

En pleine polémique sur le génocide Arménien, Alban Guillemois et Yvon Bertorello publient la bande dessinée Prince de Sassoun, fiction inspirée d’une vieille légende arménienne que les auteurs mêlent à l’histoire de ce pays sous la persécution ottomane.

http://blog.opticienperrier.com/wp-content/uploads/2011/10/prince-de-sassoun-bd-volume-1-simple-282881.jpg

   Sur fond de guerre et d’occupation osmane, elle met en scène la rivalité entre deux demi-frères qui verra David revenir sur le trône de Sassoun en héros de la résistance à l’envahisseur. Les allers et retours entre la fiction et l’histoire sont d’ailleurs fréquents et ne laissent subsister aucun doute sur les intentions des auteurs de ce qu’ils nomment eux-mêmes un « space opéra oriental ».

   Mais pour les mettre en actes, ceux-ci ont délibérément adopté des recettes grand public - Star Wars, le Seigneur de Anneaux ou encore Jules Verne ne sont jamais très loin - jusqu’au dessin lui-même, très proche du graphisme de certains dessins-animés (l’adaptation à l’écran est d’ailleurs en projet) ou jeux vidéo.

   Une fable foncièrement royaliste, mais adaptée aux codes de la jeunesse du 21eme siècle : c’est tout l’intérêt de ce travail, qui reste destiné aux adolescents voire aux grands enfants.

Prince de Sassoun, Alban Guillemois et Yvon Bertorelo, Editions 12bis

 

 

Voir les commentaires

Si l'on n'espère pas le roi de France à 18 ans...

22 Février 2012, 07:19am

Publié par AF Provence

   Il y a un mois, le 21 janvier, des cérémonies ont eu lieu partout en France à la mémoire du roi Louis XVI. Elles ont drainé de très nombreuses personnes. Contrairement à ce que l'on croit souvent, les participants aux messes et aux réunions n'étaient pas uniquement des gens du troisième âge. Le grand nombre de jeunes a été noté dans certaines villes. Le roi est une espérance pour de nombreux étudiants, comme pour ces deux jeunes filles qui sont lassées de la démocratie et trouvent normal d'espérer le roi quand on a dix-huit ans.

 

 

Voir les commentaires

Mémoire et Histoire

21 Février 2012, 07:10am

Publié par AF Provence

31° café

Voir les commentaires

Au secours! Maurras revient!

20 Février 2012, 08:15am

Publié par AF Provence

 http://marseilleinsolite.hautetfort.com/media/00/00/4203726886.jpg  A la suite du meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille, les réactions des hommes politiques n'ont pas manqué. Parmi celles qui ont été relayées par l'AFP, on peut remarquer celle de Patrick Mennucci, maire PS des 1er et 7e arrondissements de la cité phocéenne: "Nicolas Sarkozy a fait sans aucun doute le discours le plus populiste qui ait jamais été prononcé par un président de la République. La droitisation est dépassée, nous en sommes à la radicalisation réactionnaire. Peur de l'étranger, mariage gay, fin de vie, burqa, syndicats: Sarkozy a lancé à Marseille une guerre culturelle sur les valeurs de Maurras. C'est le repli nationaliste qui caractérise ce discours".

   L'élu socialiste n'a certainement jamais lu une ligne de Charles Maurras mais, dans son esprit, ce nom évoque les idées les plus opposées à la gauche. Il reconnaît ainsi que le maître de l'Action Française est le seul à avoir un ensemble intellectuel cohérent. Il ne préconisait pas un "repli nationaliste" mais il mettait en avant les meilleures conditions pour vivre en société, ce qui ne pouvait se réaliser que dans le cadre national.Maurras L'Herne

   Nous engageons vivement M. Mennucci à lire d'abord l'excellent article de Laurent Dandrieu dans "Valeurs Actuelles" (cliquez ICI) à propos du récent Cahier de l'Herne sur Charles Maurras, qu'il pourrait lire ensuite.

   Quant à ce que le candidat Sarkozy a dit dans son discours, il est loin d'en conclure qu'il correspond à une "radicalisation réactionnaire". L'Action Française ne peut se désintéresser d'une élection qui, malheureusement, a de grandes conséquences sur notre pays, surtout au moment où l'existence du peuple français est mise en péril.

   Le CRAF a défini dix axes de salut national visant à relever le pays. Ils indiquent les pistes à emprunter prioritairement par la France pour sortir de sa crise non seulement économique et financière, mais également et avant tout intellectuelle et morale.
   Ces dix axes sont à lire en cliquant ici.
 au travail  Soucieuse de pratiquer, dans le seul intérêt national, le compromis nationaliste le plus large, l’Action française enverra, sans exclusive aucune, ces dix exigences à tous les candidats déclarés. Elle se déterminera uniquement en fonction de l’écho que celles-ci rencontreront soit directement auprès des candidats soit dans leur programme.

   Bien sûr, quand le cirque électoral sera terminé, et quel que soit le nouveau président, le travail le plus important restera à accomplir: le travail pour la nation et le roi.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>