Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

"L'Action Française 2000" prend position sur les élections présidentielles

21 Avril 2012, 00:10am

Publié par AF Provence

lisez l'éditorial de François MARCILHAC dans le dernier "Action Française 2000"

http://www.actionfrancaise.net/craf/?Election-presidentielle-FRANCE-D

Voir les commentaires

12 ET 13 MAI 2012 : SOUS LE SIGNE DE JEANNE D’ARC

20 Avril 2012, 07:29am

Publié par AF Provence

LES 12 et 13 MAI 2012,
à l’appel de l’Action française (CRAF et RN) et de l’association « Avec Jeanne », tous les Français sont appelés à venir célébrer l’héroïne de la patrie.

LE 12 MAI 2012

http://parissculptures.p.a.pic.centerblog.net/tx39u6cw.jpgA Paris : ESPACE CLERY, 17 rue de Cléry 2° arrondissement.

14h : Ouverture des portes, accueil.

14h30 : table ronde LA POLITIQUE DE JEANNE D’ARC - Avec Guillaume de Tanouärn, Alain Bournazel et Jean-Pierre Maugendre

15h30. PAUSE dédicaces, buvette.

16h : table ronde VERS LA CRISE INSTITUTIONNELLE ! - Avec Hilaire de Crémiers, François Marcilhac, Olivier Tournafond, Frédéric Rouvillois, Yvan Blot

17h. PAUSE dédicaces, buvette.

17h30 : Grand Meeting d’Action Française L’ESPÉRANCE EST NATIONALE ! Avec Antoine Desonay, Eric Letty, Bernard Pascaud, Olivier Perceval, Jacques Tremolet de Villers.

Ont déjà confirmé leur présence pour des rencontres et dédicaces : Alain Bournazel, Xavier Cheneseau, Olivier Dazat, Jacques de Guillebon, Jacques Tremolet de Villers, Henry Le Bal, Dominique Paoli, Albert Salon, Axel Tisserand, Olivier Tournafond, Frédéric Rouvillois, David Mascré, et bien d’autres à venir.

De 14h à 19h. Espace Cléry 17 rue de Cléry - 75002 Paris Entrée 10 euros. 5 euros pour les étudiants, lycéens, chômeurs. Gratuit pour les étudiants de province

LE 13 MAI 2012, CORTÈGE TRADITIONNEL

600 fleurs de lys pour les 600 ans de la naissance de Jeanne
21janvier 12-Paris 1
Rassemblement à 10 heures Place de l’Opéra

En 1420, du temps de Jeanne d’Arc, le traité de Troyes décidait de faire fusionner la France et l’Angleterre. Cette Europe du XVe siècle abolissait notre souveraineté nationale. Jeanne d’Arc fit échec à ce "honteux traité". Aujourd’hui, la souveraineté de la France est, une fois encore, insidieusement menacée, principalement par l’abdication nationale de nos oligarchies devant l’euro-atlantisme et le mondialisme. Pour nos libertés, les Français patriotes, par-delà la droite et la gauche, manifesteront dans la rue leur refus du renoncement national. Ce cortège, fondé par l’Action française en 1909 et maintenu depuis lors grâce à elle, est ouvert à toutes les organisations qui pourront défiler et déposer leurs gerbes en toute indépendance.

SOYONS PLUS NOMBREUX QUE JAMAIS

Centre royaliste d'Action française
10 rue Croix-des-Petits-Champs 75001 Paris
communication@actionfrancaise.net
www.actionfrancaise.net

Voir les commentaires

Mélenchon et la "chance" du métissage

19 Avril 2012, 08:14am

Publié par AF Provence

Si Jean-Luc Mélenchon est venu samedi à Marseille, son but n'était pas seulement de faire une démonstration de sa popularité mais surtout de faire la provocation en proclamant sa haine de la France et de s'aplatir devant le métissage.
Le site fdesouche.com le montre bien en reprenant un article du "Figaro" qui nous reproduisons ci-dessous et auquel nous n'ajouterons aucun commentaire car il se suffit à lui-même.


   Jean-Luc Mélenchon, candidat du Front de gauche à la présidentielle, a estimé samedi à Marseille, pour son troisième meeting en plein air sur la VIe République, que la « chance » de la France était « le métissage », faisant une ode à la Méditerranée. [...]


http://a6.idata.over-blog.com/560x372/1/28/85/88/Images-7/Melenchon-akbar.jpg
"Mélenchon akbar !"


   Le potentiel troisième homme de la présidentielle s’est ensuite livré à une ode à la Méditerranée, « notre bonne mère à tous », jugeant que « Marseille est la plus française des villes de notre République ». Le natif de Tanger (Maroc) a souligné qu’ »ici il y a 2.600 ans une femme a fait le choix de prendre pour époux l’immigré qui descendait d’un bateau, c’était un Grec et ce couple est né Marseille ».

   « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

   « Notre chance c’est le métissage », a lancé l’eurodéputé, sous les « youyous », avant de saluer « Arabes et Berbères » par qui sont venus en Europe « la science, les mathématiques ou la médecine » au temps où « l’obscurantisme jetait à terre l’esprit humain ». Refusant « l’idée morbide et paranoïaque du choc des civilisations », il a dit sa pensée aux Maghrébins « qui ont libéré le sol de la patrie des nazis ». « Les peuples du Maghreb sont nos frères et nos soeurs » et il n’y a « pas d’avenir pour la France sans » eux, a-t-il dit, interrompu par les « tous ensemble, tous ensemble ! »

    Et de s’en prendre à Nicolas Sarkozy qui lors de ses visites à Marseille « parle exclusivement de la sécurité qu’il n’est pas capable d’assurer », et aux « partis extrémistes de la haine qui montrent du doigt au nom de sa religion », « foutez-nous la paix ! »  « La France n’est pas une nation occidentale vouée à suivre le char des Etats-Unis d’Amérique » mais « une nation universaliste », et « de la Méditerranée nous voulons faire une zone de paix », a-t-il souhaité, voulant le départ des « 40 navires de guerre des Etats-Unis d’Amérique » qui mouillent dans la zone et la « fin de la politique absurde de l’Union européenne ».

Voir les commentaires

La position de l'AF-Provence sur les élections présidentielles

18 Avril 2012, 07:39am

Publié par AF Provence

L'Action Française-Provence considère qu'il est de son devoir de prendre une position claire à l'occasion du 1er tour de l'élection présidentielle.
En effet, jamais notre pays n'a été autant menacé dans son existence par la perte de sa souveraineté et de son identité. Parmi tous les candidats en présence, un seul a manifesté sa volonté de rassembler tous les patriotes sans aucune exclusive afin de rendre sa place à notre pays et correspond le mieux au programme de salut national en 10 axes présenté par le Centre Royaliste d'Action Française.
Ce candidat est une candidate: Marine LE PEN.
L'Action Française-Provence affirme que, lorsque la maison brûle, il est nécessaire que se manifeste la solidarité de toutes les bonnes volontés. L'Action Française-Provence appelle donc à voter Marine LE PEN.


marine

Voir les commentaires

Mémoire et Histoire à Nice

17 Avril 2012, 15:13pm

Publié par AF Provence

blason alpes maritimes-a10b9Samedi 14 avril 2012, le cercle d'études de la section d'A.F. de Nice accueillait Michel Franceschetti, président de la Fédération royaliste Provence-Alpes-Côte d'Azur, qui venait parler du thème "Mémoire et histoire".

Devant une quinzaine de lycéens, étudiants et jeunes travailleurs, l'intervenant fit la liste des diverses lois mémorielles depuis la loi Gayssot jusqu'à la loi Boyer sur le génocide arménien annulée par le Conseil Constitutionnel. Ces textes oublient le véritable génocide dont les Français furent victimes: celui de la Vendée.la-loi-taubira

La Mémoire est du domaine de l'absolu et n'accepte aucune remise en question. Elle ne permet pas le devoir d'oubli comme celui pratiqué par Henri IV pour mettre fin aux guerres de religion. Par contre, l'Histoire est une recherche rationnelle qui permet d'aider à l'action d'aujourd'hui.

La Mémoire aboutit à transformer la société en déracinés sans culture manipulés par le capitalisme mondialisé. Pour garder la France, nous devons défendre et faire connaître notre Histoire nationale.

La discussion qui suivit fut très animée et la soirée se termina autour de portions de pizza dans une excellente ambiance permettant de mieux se connaître et d'évoquer les actions futures dans les Alpes-Maritimes.

Voir les commentaires

Formigny: tout est possible pour les Français

16 Avril 2012, 14:21pm

Publié par AF Provence

   2012 est le six-centième anniversaire de la naissance de Jeanne d'Arc et cet événement va dynamiser le cortège traditionnel du 13 mai à Paris.


   L'aventure de Jeanne d'Arc a rendu http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d5/Formigny.jpgl'espoir aux Français mais la guerre de cent ans n'était pas terminée car les Anglais possédaient encore de grandes parties du territoire. Ainsi, hier, 15 avril, était un autre anniversaire, celui de la bataille de Formigny, près de Bayeux, qui, le 15 avril 1450, rendit toute la Normandie au royaume de France.

Elle est l'exemple que, quand une nation a un chef valeureux à sa tête (et surtout un roi soucieux de l'intérêt national) et une volonté de rester elle même, tout est possible. A méditer.

 

   Une excellente animation expliquant les prélimimaires et les phases de la bataille peut être consultée à l'adresse suivante:

http://formigny.free.fr/formigny1.htm

Voir les commentaires

Jean SEVILLIA dans le Var

16 Avril 2012, 00:39am

Publié par AF Provence

basilique St Maximin

 

« Réponses à des Questions que nous nous posons tous, plus ou moins! » 

 

Mardi 17 Avril 2012 à 20h 30

à la Basilique de Saint Maximin La Ste Baume

 

 

Conférence de Jean Sévillia,

Journaliste et historien,

à partir de son livre

«Historiquement incorrect »


Pour en finir

avec la manipulation de l'Histoire


Une recherche historique auprès des sources pour renouveler une rédaction de l’Histoire souvent partiale

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/13/Jean_Sevillia_2007.jpg/350px-Jean_Sevillia_2007.jpg

 

 

Présentation du livre par l’éditeur

  http://www.jeansevillia.com/photos/34.png  En France, plus que jamais, le passé s’invite dans le débat d’idées, mais sur le mode polémique.

   Qu’il s’agisse de définir l’identité nationale ou de s’interroger sur la place de la religion dans l’espace public, que la controverse porte sur l’héritage de l’Occupation ou sur les séquelles de la décolonisation, qu’il soit question de la réforme des programmes d’histoire à l’école ou de la création d’une Maison de l’histoire de France, tout est matière à division. Mais la discussion est biaisée au départ, car les préjugés idéologiques, les tabous du moment et les intérêts partisans interfèrent dans le débat.

   En dix chapitres, en voici autant de grands exemples. Quelle a été vraiment la part des Arabes dans la transmission du savoir antique au Moyen Âge ? L’Église a-t-elle fait obstacle à la science ? À qui a profité la colonisation ? La Première et la Deuxième Guerre mondiale ont-elles été menées au nom des droits de l’homme ? Quel rôle l’immigration a-telle joué dans la construction de la France ? Quelle est la place de l’islam dans notre histoire nationale ?

   Avec la même liberté de ton et la sûreté d’information qui avaient contribué à l’exceptionnel succès éditorial d’Historiquement correct, dont ce nouveau livre constitue le prolongement, Jean Sévillia sort ici des chemins balisés par le politiquement correct.

   Editions Fayard, 2011.

 

 

 

 

Source : http://www.jeansevillia.com

Voir les commentaires

La République ou la France : il faut choisir.

15 Avril 2012, 18:15pm

Publié par AF Provence

ÉDITORIAL DE L' AF 2000, n° 2837 :


On est entré dans la dernière ligne droite mais rien n’est joué, même si les media officiels, comme ils le font à chaque élection présidentielle, singulièrement depuis l’instauration du quinquennat, ont depuis longtemps choisi les deux candidats qu’ils somment les Français de qualifier pour le second round.


     Aucune surprise, d’ailleurs, ce sont les mêmes à chaque fois : le représentant du PS et celui de la droite libérale — peu importe leurs “personnes” : elles sont interchangeables —, frères ennemis d’un système politique, médiatique et financier dont les membres se serrent les coudes comme ceux d’une mafia qui, pour être légale, n’en partage pas moins l’objectif de toute mafia : l’appropriation d’un territoire donné — en l’occurrence la France — et sa mise en coupe réglée, au mieux des intérêts d’une hyperclasse mondiale dont le pays légal n’est plus que la courroie de transmission — la vieille ploutocratie est définitivement dénationalisée. En dépit de sa lourdeur marxiste, un film récent comme “Les Nouveaux Chiens de garde” révèle, à ceux qui auraient conservé encore quelque illusion sur le pluralisme de l’information, l’objectivité de nos experts médiatisés ou l’indépendance des journalistes et des hommes politiques entre eux comme vis-à-vis du pouvoir financier, les liens profonds unissant les membres d’une caste qui se renouvelle par filiation ou cooptation, jetant dans la géhenne d’un extrémisme diabolisé tous ceux qui s’opposent à son omerta.

   Le quinquennat, en permettant une plus grande fluidité de l’offre politicienne, correspond au rythme effréné et à la nature des intérêts des décideurs comme de leurs fondés de pouvoir : tout ce qui ressemble de près ou de loin au pouvoir régalien leur est insupportable, par ce qu’il suppose à la fois d’indépendance et de durée. Oui, en cela, le quinquennat est plus “moderne” que le septennat, comme le proclamaient les imbéciles au moment de son adoption, alors qu’il n’a fait qu’aggraver les défauts de l’élection du président de la république au suffrage universel qui, dès 1965, c’est-à-dire à sa première expérimentation, a été confisquée par les partis, au grand dam d’un général qui avait cru trouver enfin la “bonne formule” républicaine.

   Plus généralement, ce n’est pas pour rien si l’Europe, continent de la régression libérale, laquelle, ignorant la politique naturelle, inscrit au cœur des sociétés la compétition et la lutte pour la vie en lieu et place de l’amour, donc de la famille, a vu, lorsqu’elles subsistaient, ses monarchies devenir progressivement “symboliques” — c’est-à-dire fantomatiques. L’exception du Liechtenstein ne fait que confirmer la dérive de ces monarchies qui, en abandonnant les rênes de l’action politique à l’oligarchie, ont perdu ce qu’elles avaient de profondément symbolique, au vrai sens du terme. Le symbole est ce qui réunit pour faire exister, en l’occurrence le peuple, en ses Etats, et le Roi — le Roi à la fois au-dessus de ses sujets et sous leur regard —, en ses conseils. Ce qui suppose, ensemble, un pays réel jaloux de ses libertés et un prince actif — la personne du Roi, aimait à rappeler Boutang, est une “réalité effective” —, c’est-à-dire dont l’arbitrage, parce qu’il est régalien précisément, ne se réduit pas à compter, entre deux inaugurations de chrysanthèmes, les coups que l’oligarchie, qui a confisqué le pouvoir, inflige au peuple. Telle serait une “République couronnée” dont le roi serait au mieux inutile, au pire serf des partis : non, l’arbitrage royal consiste à sauvegarder l’essentiel, c’est-à-dire à garder sauves la société dans toutes ses prérogatives et la première condition de son existence : la nation. On comprend pourquoi la main de justice était un Main Justice pfattribut essentiel de la royauté : comme le rappelle le comte de Paris dans son billet hebdomadaire du lundi 2 avril : « La fonction primordiale de la justice a été de tous temps signifiée en France par la "main de justice" en ivoire, cette matière blanche pure, incorruptible et dure que les rois de France recevaient lors de leur couronnement à Reims. [...] La fonction du juge devrait être de rassembler, réintégrer, reconstruire ce qui a été dispersé, désintégré, détruit. Son rôle est alors de réunir ce qui a été désuni. Il incarne de ce fait le principe d’unité contre le pouvoir du chaos. »

   Le roi, par sa souveraineté, c’est-à-dire son indépendance, don de la naissance, assumait naturellement ce rôle, alors que le président de la République, élu d’une majorité artificielle au profit de quelques-uns, ne peut qu’ignorer, en son essence, le principe de justice. La république, régime des partis, c’est-à-dire de la division, est bien ce “pouvoir du chaos” évoqué par le Prince, comme la campagne présidentielle nous en fournit une nouvelle démonstration en faisant des besoins vitaux du pays des enjeux électoraux. Indépendance de la nation, conception de l’homme et de la famille : la République transforme les invariants de toute vie sociale en objet de négociations des lobbies. Ne parlons pas de l’existence même du peuple français, attaqué, avec la complicité du pays légal, dans sa cohésion culturelle et spirituelle par une immigration devenue l’arme de destruction massive des nations historiques, derniers obstacles à la mondialisation.

   La récente et dramatique affaire Merah, au cours de laquelle Sarkozy a été d’autant meilleur candidat qu’il a joué au chef d’Etat — hommage du vice à la vertu —, n’est pas seulement une tâche de sang indélébile sur un mandat caractérisé par l’incompétence généralisée du président et de ses ministres de l’intérieur successifs en matière de sécurité ou de lutte contre le terrorisme. Elle est la première conséquence, qu’on peut craindre, malheureusement, encore modeste, de l’effritement progressif de la carte identitécommunauté nationale sous l’assaut d’un communautarisme exogène introduit sur notre sol sous le double effet conjugué d’un capitalisme aussi stupide qu’apatride et  d’une idéologie cosmopolite, qui voue tout héritage national à la moisissure. Car les sacro-saintes “valeurs républicaines” sont arrivées en fin de course, après avoir développé toutes leurs contradictions, dont la moindre n’est pas d’avoir fait d’un pays charnel le terrain vague d’une idéologie. S’il suffit de proclamer “liberté, égalité, fraternité” pour être français, alors l’humanité entière est française et il n’y a plus que des Français de papier, qui comprennent la liberté comme l’obligation pour la société de reconnaître pleinement leurs différences, l’égalité comme le privilège de les ériger en droits inaliénables et la fraternité — tous bigarrés, tous frères — comme l’éclatement de la société en autant de communautés autistes et inassimilables, puisqu’il n’y a plus aucun héritage commun à assumer.


   Nous sommes au cœur du sujet. Certes, dans notre prochain éditorial, il nous faudra “prendre position” entre les différents candidats, puisque le régime nous impose un chantage permanent à la survie de la nation. Mais nous nous devions, aujourd’hui, dans cette dernière ligne droite, de rappeler les vices inhérent à un régime mortifère qui continue de se définir, négativement, par l’absence de Roi.

François Marcilhac - AF 2837

Voir les commentaires

Pour connaître le martyre des Vendéens

13 Avril 2012, 11:10am

Publié par AF Provence

http://www.genocide-vendeen.com/genocide/images/stories/genocide.JPG
Dans le cadre de son cycle de conférences sur
"LA VIERGE MARIE DANS L'HISTOIRE DE FRANCE",


Henri PRABIS,
professeur agrégé d'Histoire,
présentera:


"Le déchaînement antireligieux du XVIIIème siècle
et la résistance des VENDEENS et des CHOUANS".


Samedi 14 avril à 10H 30,
au lycée St Joseph les Maristes
(24 rue Sainte-Victoire, 13006 Marseille).

 

 

http://storage.canalblog.com/08/88/773923/69122662.png

Voir les commentaires

Voter, c'est comme aller au cinéma

12 Avril 2012, 18:21pm

Publié par AF Provence

Les deux meilleurs films visibles sur tous les écrans.

 

la vérité

 

film du système

Voir les commentaires