Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

En 2013, une fête des mères particulière

26 Mai 2013, 06:03am

Publié par AF Provence

941152 10152871038060010 63532505 n

Voir les commentaires

L'AF sera présente à la manifestation du 26 mai

25 Mai 2013, 08:30am

Publié par AF Provence

L'Action Française appelle ses militants et sympathisants qui participeront à la manifestation de dimanche 26 mai à se rassembler à 14h 30, place Maubert, dans le 5éme arrondissement de Parist, à la sortie du métro Maubert Mutualité.
http://1.bp.blogspot.com/-UV9ofwDI67o/UYac53KB9VI/AAAAAAAAAvs/6YXTq7srR1g/s1600/tract.jpg

Voir les commentaires

Appel du 18 mai

22 Mai 2013, 23:01pm

Publié par AF Provence

http://www.libertepolitique.com/var/afsp/storage/images/nos-actions/argumentaires-politiques/dossiers-thematiques/la-manif-pour-tous-comment-agir/65139-3-fre-FR/La-Manif-pour-tous-Comment-agir_visuel.jpg
A l'aube de ce jour,  18 mai 2013,  la loi dénommée « Mariage pour tous » a été promulguée par le Président de la République.
Cette loi consacre l'abolissement du principe fondamental du mariage homme-femme ; elle implique, par l'adoption plénière pour tous, qu'un enfant peut être prétendument né de deux hommes ou de deux femmes ; elle consacre la loi du genre en dépit du caractère universel des identités sexuelles féminine et masculine. Il s'agit d'un bouleversement majeur de civilisation !
Nous n'avons pas cessé, depuis des mois, d'alerter M. Hollande sur ces enjeux.
Nous sommes profondément heurtés de l'arrogance et du mépris affichés depuis des mois, aussi bien par la Président de la République que par le gouvernement, les parlementaires et le CESE.
Alors qu'ils sont élus par nous, citoyens français, et qu'ils sont censés nous représenter, ils ont totalement ignoré l'opposition de la majorité des Français à cette loi inique.
Dans leur superbe, ils ont aussi ignoré les nombreux corps intermédiaires qui ont exprimé leur opposition, parmi lesquelles l'Union Nationale des Associations Familiales, l'Académie de médecine ou encore l'Académie des Sciences morales et politiques.
Cet abus de pouvoir d'un exécutif aux mains d'un lobby ultra-minoritaire affaiblit les institutions de la 5e République.
Cette loi annoncée comme un progrès pour les homosexuels sera génératrice d'homophobie car elle les fait passer pour responsables du « droit à l'enfant » qu'implique « l'adoption pour tous ».
La loi est aujourd'hui promulguée : le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître? La défaite est-elle définitive ? Non !
Notre mouvement d'opposition, immense lame de fond, ne s'arrêtera pas, tout simplement parce qu'il est né du refus inné, profond, d'une loi fondée sur ce mensonge qui consiste à faire croire qu'un enfant pourrait avoir pour parents deux hommes ou deux femmes.
Contrairement à ce qui est dit - mensonge parmi tant d'autres -, cette loi concerne tous les Français parce que tout être humain, demain, sera susceptible d'être privé d'un père ou d'une mère.
Notre mouvement est l'expression profonde de ce que ressentent un nombre formidable de Français : la succession des générations, l'avenir de l'humanité, ne peut être fondée que sur la reconnaissance de la réalité de l'Homme.
C'est pourquoi, nous, Français, n'accepterons jamais une loi prétendant qu'il puisse y avoir des  générations spontanées !
Nous n'accepterons jamais une loi créant des orphelins de père ou de mère.
Nous n'accepterons jamais les projets de PMA pour tous et de légalisation de la GPA.
Nous n'accepterons jamais que M. Hollande utilise les institutions françaises au profit de l'idéologie du genre, fondement de la loi « mariage pour tous ».
Nous refusons que la politique française soit dictée par un lobby ne représentant même pas l'ensemble des personnes homosexuelles, et encore moins l'ensemble du peuple français.
Nous refusons que la politique française se détourne de l'essentiel : les préoccupations urgentes des citoyens qui, aujourd'hui, font face à une situation économique et sociale dramatique.
Nous défendons le respect de la vraie démocratie : un tel bouleversement de civilisation ne peut se faire en refusant le débat avec l'ensemble du peuple français. Car il est clair que le seul débat dans l'enceinte parlementaire et dans des cercles aussi étroits que le Conseil constitutionnel ne saurait suffire sur un tel sujet.
Dans l'histoire récente, des lois votées et promulguées ont été retirées ou n'ont jamais été appliquées.
Pour que cette loi soit retirée, nous appelons tous les citoyens français à être plus mobilisés que jamais : dimanche 26 mai, la présence de tous est absolument nécessaire. Pas un Français conscient du scandale de cette loi ne peut manquer à l'appel !
Au-delà, nous continuerons sans relâche à défendre le mariage homme-femme, la filiation père-mère-enfant, et les familles, cellules de base de toute société, lieux de solidarité par excellence, sources de toutes les richesses humaines et économiques de la société.
Quoi qu'il arrive la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas : elle est appelée à se renforcer et à se déployer toujours davantage. Elle continuera d'édifier cette digue qui, seule, stoppera la vague des projets mettant à mal les enfants, les parents, les familles, l'éducation des jeunes, c'est-à-dire l'intérêt général, l'avenir de la société, la démocratie, les valeurs de la République française, le respect de l'Homme.
La bataille perdue ce jour ne sera qu'une étape vers la Victoire !
Les générations à venir comptent sur nous.
On ne lâchera rien, jamais, jamais, jamais !
Vive la France !
La Manif Pour Tous

http://2.bp.blogspot.com/-MgPR2bpcxFQ/UX6qIilyznI/AAAAAAAAApQ/KyZzYNpnEGc/s1600/164256_617771591586325_1694078433_n.jpg


La Manif sera divisée en 3 cortèges, qui convergeront vers le centre de Paris depuis les points de départs suivants : 

- Porte Dauphine
- Porte de Saint Cloud
- Place Valhubert (Austerlitz)

Voir les commentaires

DOMINIQUE VENNER N’EST PLUS : COMMUNIQUÉ DE L'AF

21 Mai 2013, 20:06pm

Publié par AF Provence

Lettre d'information du Centre royaliste d'Action française - 21 mai 2013

Nous apprenons à l’instant le décès tragique de Dominique Venner survenu à Notre Dame de Paris. Nous ne connaissons pas les circonstances exactes, mais il semblerait qu’il se soit donné la mort lui même à l’âge de 78 ans devant le maître autel de la cathédrale. Dominique Venner n’était pas d’Action française, et malgré des divergences, il a été notre compagnon de route dans de nombreux combats pour la France et très récemment encore il a apporté sa précieuse contribution à la lutte contre l’institution du mariage Gay avec le Printemps français.

Sa passion et ses talents d'essayiste et d’historien ont permis de rétablir la vérité de nombreuses fois, mettant ainsi à mal le système de société qui nous est imposé et qui est fondé sur le mensonge historique.

L’Action française adresse à sa famille ses condoléances les plus attristées et ses prières au « dieu des cavalcades » afin qu’il repose en paix.

Nous appelons nos militants et sympathisants à se présenter aujourd’hui même devant Notre Dame vers 19 h pour un dernier hommage qu’il convient de rendre à cet homme de grand courage et de conviction.

Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action Française

Voir les commentaires

CONSEIL CONSTITUTIONNEL : COMMUNIQUÉ DE L’ACTION FRANÇAISE

20 Mai 2013, 13:21pm

Publié par AF Provence

Nous avons perdu une bataille… Du reste il ne pouvait en être autrement. Les obstacles juridiques et administratifs devaient sauter un à un sous la volonté farouche d’un pouvoir illégitime et abusif qui n’est pas aux commandes du pays pour le sortir de la crise, mais pour mettre en application une idéologie prométhéenne, contre nature, comme jadis Lyssenko sous Staline voulait mettre au pas les chromosomes réactionnaires.

http://www.actionfrancaise.net/craf/IMG/jpg/img_5460.jpgLe mariage homosexuel est un nouveau pas vers un totalitarisme qui considère que rien, pas même la nature, est au-dessus de l’État républicain. Ainsi attendons-nous peut-être un jour à voir remise en cause la loi de la gravité universelle ou celle de la poussée d’Archimède. Plus sérieusement, cela devrait nous inquiéter sur les projets en préparation concernant notamment les manipulations génétiques. Un verrou essentiel ayant sauté sur un principe essentiel de la nature humaine, la voie est libre à présent. Nous aurons droit notamment à la Gestation pour autrui et dans notre société mercantile tout le « kit » qui va avec.

Interrogeons-nous aussi sur la toute puissance d’un pouvoir extrêmement minoritaire qui sait son temps compté en cette période de crise, (même pas sûr que notre président normal aille jusqu’au bout de son mandat) et qui est conscient, dans sa soumission servile aux oligarchies bruxelloise et mondialistes libérales-libertaires, que de leur donner cet os « sociétal » à ronger, lui obtiendra des délais supplémentaires pour contraindre la France à des restrictions plus draconiennes, pour payer la dette publique.

Nous avons donc perdu une bataille, mais c’est une victoire à la Pyrrhus du gouvernement, dont l’effet pourrait être plus dévastateur pour son propre camp. Le peuple s’est reconnu, est conscient de sa force et a compris qu’en face, ce n’est pas à un adversaire politique qu’il a à faire, mais à un ennemi sans concession. Dès lors les choses deviennent simples, qu’on ne nous parle plus de pseudo débat démocratique, mais de lutte radicale.

Cette prise de conscience par des Français de plus en plus nombreux de la nécessité de remettre en cause un système entier qui tente de nous faire disparaître parce que nous sommes différents et attachés à nos racines et à nos libertés touche de nombreux courants à droite comme à gauche. C’est une bonne nouvelle. Le rapport de force est en train de se renverser, d’un côté la droite des valeurs et la gauche du travail, qu’on appellera le pays réel, de l’autre les médias, le pouvoir politique et de petits lobbys minoritaires, le tout au service de « l’Empire », qu’on appellera le pays légal.

Nous n’avons pas perdu la guerre qui ne fait que commencer. La grande manif du 26 mai pourrait marquer une étape nouvelle pour le printemps français qui réveille chaque jour notre pays trop longtemps assoupi. L’Action française sera toujours aux côtés des Français Olivier Percevaldans ce combat.

On ne lâche rien…



Olivier Perceval, Secrétaire Général de l’Action française

Voir les commentaires

La loi über alles

19 Mai 2013, 23:01pm

Publié par AF Provence

Sur Boulevard Voltaire, une analyse contre-révolutionnaire que l'Action Française aurait pu signer à 100 %...

----------------------------------------------

Validation du mariage gay : la loi au-dessus de la nature

 

marianne uber alles   La comédie est terminée. Rideau. Le Conseil constitutionnel a tranché dans le sens attendu en validant la totalité de la loi Taubira. Nul n’en sera surpris : il n’est là que pour maîtriser les éventuels écarts de la loi, pas pour s’opposer à la politique générale d’un gouvernement.

    En bref, cette décision ne mériterait aucun commentaire particulier si elle ne comportait un passage hautement intéressant :

    "En ouvrant l’accès à l’institution du mariage aux couples de personnes de même sexe, le législateur a estimé que la différence entre les couples formés d’un homme et d’une femme et les couples de personnes de même sexe ne justifiait plus que ces derniers ne puissent accéder au statut et à la protection juridique attachés au mariage ; qu’il n’appartient pas au Conseil constitutionnel de substituer son appréciation à celle du législateur sur la prise en compte, en matière de mariage, de cette différence de situation."

    Vous avez bien lu : la différence sexuelle ne justifie plus la différence de traitement. C’est valider l’argument d’égalité avancé par les partisans du projet, au mépris du principe élémentaire selon lequel l’égalité de droits ne se conçoit que dans des situations identiques. Première atteinte à l’intelligence.

    Mais surtout, le Conseil constitutionnel réaffirme un principe révolutionnaire : la loi est au dessus de la nature. Ou, formulée différemment, il n’existe aucun principe supérieur à la loi civile. Et, dès lors, il appartient au législateur de définir la totalité du réel.

   Cela signifie que le législateur a, en vertu de la fiction de la volonté générale, le pouvoir de dire le bien et le mal. Il peut définir la réalité. Il s’arroge le pouvoir prométhéen de soumettre la nature à sa loi, de la faire plier sous sa loi. Le législateur a le pouvoir de dire ce qu’est l’union conjugale, et n’est pas tenu par la nature même de cette union.

    En vertu de ce principe, il peut définir ce qu’est la vie, ce qu’est la mort. Il peut appeler homme une femme, et pomme un navet. Il peut décider, demain, que les animaux sont sujets de droits, légaliser le mariage zoophile ou dépénaliser l’inceste, comme il modifierait la loi sur les faillites…

    La loi est l’expression de la volonté générale énonce doctement la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 août 1789. Ce n’est pas vrai. La loi est la règle conforme à la réalité naturelle, qui régit les rapports entre les hommes en société. Il existe de nombreuses réalités préexistantes à l’État. La famille et le mariage en font partie. C’est la raison pour laquelle le référendum sur le sujet n’est pas acceptable en principe : il revient à soumettre au vote la définition d’une réalité naturelle.

François Teutsch, le 17 mai 2013

Voir les commentaires

La cathophobie sévit à Avignon

17 Mai 2013, 23:45pm

Publié par AF Provence

Le Père Grégoire, de la communauté de St Jean, a été victime d'une agression à Avignon. Pour lui voler son téléphone portable, des individus l'ont violemment frappé.

Les médias ont mis du temps pour en parler. Aucun élu n'est venu le voir ou n'a manifesté la moindre sympathie, en dehors de Jacques Bompard et de Marion Maréchel-Le Pen. Les réactions auraient été bien différentes s'il s'était agi d'un imam.

Contre un tel mépris et pour dénoncer les actions cathophobes de plus en plus nombreuses,


une marche de protestation aura lieu à Avignon

 LUNDI 20 MAI 2013, place du Palais des Papes à 14 heures,


afin d'exprimer notre ras-le-bol général.

Pas de drapeaux ni de signes distinctif.

NON A LA HIÉRARCHISATION DES DISCRIMINATIONS

 

Voir les commentaires

Cinéma et politique

16 Mai 2013, 11:10am

Publié par AF Provence

A l'occasion de l'ouverture du Festival de Cannes, Philippe Bouvard fait une intéressante comparaison entre le cinéma et la politique (billet paru dans "Corse-Matin" et "Nice-Matin" mercredi 15 mai).

bouvard cannes

Voir les commentaires

Le discours de Bernard Pascaud devant la statue de Jeanne

15 Mai 2013, 22:40pm

Publié par AF Provence

Dimanche 13 mai, devant la statue de Jeanne d'Arc et face aux militants royalistes, Bernard Pascaud, président de la Restauration nationale, a prononcé le discours suivant:

« Jeanne d’Arc, Jeanne d’Arc. Nous nous répétons la magnifique parole de Maurras : "Quelque éloignée que doive se sentir une pensée terrestre de cet astre allumé dans un éther aussi pur, ne nous défendons pas d’avouer que nous nous retrouvons sous son magistère."

cortège 12

Pour Jeanne, il fallait que la bataille fût faite ; pour nous aussi, il faut que la bataille soit livrée. Et pour exactement, pour fraternellement, les mêmes hautes raisons : que sous le roi du ciel, règne, très régulièrement un roi de la terre, dans un royaume organisé avec le minimum de faiblesses humaines et le maximum de bon ordre naturel.

Politique d’abord, c’est le moyen, c’est la pratique de la jeune sainte guerrière. Vite, tout de suite, elle désigne le principe sauveur : la monarchie, et n’a de cesse que son dauphin ne devienne roi.

Politique d’abord, c’est le moyen, c’est la pratique qu’avec une même volonté, et dans le même respect de la primauté surnaturelle, nous faisons notre.

Oui, que cela plaise ou non, à des inconséquents ou à des sots, le roi d’abord, le roi tout de suite. Sinon pas de paix publique retrouvée, pas de respect pour les libertés essentielles et concrètes, familiales, professionnelles, régionales et nationales. Mais à la place, toujours une caricature d’Etat à coloration républicaine, toujours les nuées, l’ombre, les combines, l’inefficacité à servir le Bien Commun, et aujourd’hui les batailles sociétales perdues comme hier les succès militaires furent trahis par des politiciens poisseux. Car ce régime est consubstantiellement un rejet de la loi naturelle. Dès lors que surgit le fait démocratique ainsi conçu, toutes les conséquences antinaturelles s’inscrivent et il est dès lors prévisible qu’à un principe inhumain succède l’inhumanité des actes.

Il faut donc revenir vers l’humain et vers le social. Et le social et l’humain résident d’abord dans une politique familiale, dans la reconnaissance de cette première cellule sociale qu’on appelle la famille. Et en plus de l’Etat, le social et l’humain résident d’abord dans une institution qui met fin aux divisions et compétitions fratricides. Le social et l’humain résident dans la concordance des directions et intérêts de la famille-chef et de la famille française entière. C’est là le retour au réel, c’est là le retour à l’ordre naturel, le retour à l’être de l’homme et de la société, le retour à une vie naturelle droite. Au principe humain peuvent dès lors succéder des actes humains qui, parce qu’ils sont humains peuvent être chrétiens et s’élever jusqu’à la vie de la grâce et du surnaturel le plus pur.
cortège 14

Il faut donc revenir à l’humain. Mais il serait effectivement également lâche de gémir, pleurer, prier si nous ne dressions pas notre bataille face aux passions démentielles du système issu des Lumières. C’est la parole de Jeanne qui nous guide : les hommes combattent, et Dieu donne la victoire. Il n’y a pas de justification qui tienne pour se soustraire aux exigences du témoignage français, aux absolues nécessités du combat royaliste.

Hauts les cœurs royalistes, et hauts les courages, il faut combattre. Nous en sommes à l’heure où ce qui est illégitime est légal, où ce qui est antisocial est à la tête de la société, où les ennemis de l’ordre public commandent à la force publique, où les pervers et les monomanes se dévorent entre eux, et dévorent la France par leurs convulsions.

Où sont la stabilité et la grandeur que les institutions de la Ve République étaient sensées apporter ? Ce qui demeure, c’est l’angoisse et l’insécurité, c’est une société qui se défait et un peuple abandonné. Les Français cherchent un visage, un homme, quelqu’un, et ne voient défiler qu’une sarabande de masques, des avidités partisanes, et personne d’unique et de durable. A nous de leur désigner le visage ; à nous d’aider les Français à rencontrer et retrouver une légitimité amicale. A nous de leur montrer que nos rois furent les Pères de la Patrie ; et que la communion du peuple et du roi est nécessaire à l’action de la monarchie. Notre conspiration à ciel ouvert récuse l’activisme outrancier. Elle s’affirme comme la nécessaire réaction de santé de la société française. Nous savons que pour guérir, il faut atteindre le mal. Et c’est pourquoi nous convions les Français à ne pas s’attarder aux illusoires promesses de candidats qui jouent toujours la même farce, bourdonnent à l’envi qu’il faut permettre à l’homme de se réaliser, de se promouvoir, mais qui, dans un même temps, procèdent d’institutions qui entraînent ce même homme, de la conception à la tombe, dans le seul ordre numérique et quantitatif. Car, enfin, si aujourd’hui tous les corps naturels sont contestés ou sapés, où sont les responsables ? Ils sont, nous le savons, dans ces idées anglomaniaques et rousseauâtres du XVIIIe siècle. Mais qui assume aujourd’hui cet héritage de la décomposition sociale si ce ne sont les hommes de la démocratie libérale ou ceux socialo-libertaires ?

C’est face à cela qu’il faut faire retentir l’antique protestation de la jeune Antigone. Et comme Antigone, mes chers amis, nous entendons rendre à nos frères morts les devoirs légitimes, ceux qui consistent à assurer l’héritage français, à défendre les principes d’une communauté d’ordre où l’homme a toute sa place, où la loi écrite n’injurie point la loi non écrite, où la rumeur humaine n’injurie point la musique des sphères éternelles, où la famille française réconciliée s’épanouisse sous la garde de la famille-chef.

C’est à cette tâche de reconstruction qu’il nous faut être actif et inviter tous les Français. Le printemps français auquel rêvent certains sera capétien ou ne sera pas. C’est la leçon de Jeanne. C’est le devoir d’aujourd’hui. »

Voir les commentaires

Franck: tristesse et stupéfaction

14 Mai 2013, 21:50pm

Publié par AF Provence

Tristesse et stupéfaction sont les sentiments des royalistes d'Aix et de Marseille qui viennent d'apprendre le décès précoce de Franck LESTEVEN dans la nuit de lundi 13 à mardi 14. Le mal l'a frappé et emporté en quelques semaines.

Né à Philippeville en février 1955, il s'était enraciné à Aix-en-Provence mais restait marqué par ses premières années algériennes. Ainsi, il publiaFranck 6 ce beau texte dans le Courrier des lecteurs du "Figaro Magazine" du samedi 15 décembre 2007:


MON PÈRE, CE COUPABLE...
Si le système colonial, selon M. Sarkozy, est condamnable, alors tous ses acteurs le sont, et sont à mettre au banc des accusés. Coupable, le petit agriculteur qui a défriché, planté et récolté; coupable, le missionnaire qui, avec la parole du Christ, a aidé et tendu la main; coupable, le médecin qui a soigné et vacciné; coupables, l'ingénieur et l'ouvrier qui ont bâti; coupables, les enseignants qui ont choisi cette terre; et enfin coupable mon père, instituteur qui apprenait notre langue aux enfants de toutes les communautés! Vos paroles, M. le Président, rejoignent celles qui nous blessent depuis quarante-cinq ans.
signé:
FRANCK LESTEVEN


Après le lycée du Sacré-Coeur, Franck fut étudiant à l'Institut d'Etudes Politiques de 1974 à 1976. C'est à ce moment-là qu'il commença militer à l'Action Française. Il connut toutes les formes du militantisme et obtint la plaque des Camelots du Roi. Du tractage, il passa à la prise de parole en public et à la rédaction de nombreux articles dans "L'Ordre Provençal" et "Je suis Français". Il eut un rôle important dans l'organisation des rassemblements royalistes des Baux de Provence. Dans toutes ces activités, il était épaulé par Dominique SANTINI, son épouse, connue dans les réunions d'AF. Couple très uni, ils eurent six enfants.

Aussi bien dans sa vie professionnelle (il était cadre dans la fonction publique territoriale) que dans ses activités politiques, Franck restait discret mais efficace. Homme droit et fiable, il manquera beaucoup à sa famille, que nous saluons ici, et aux royalistes de Provence.

Ses obsèques auront lieu jeudi 16 mai à 15 h  en l'église de Puyricard.

Franck 5Franck et Dominique à Marseille en mai 1981 pour le cortège de Jeanne d'Arc.

Voir les commentaires