Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

L'effondrement bancaire expliqué au Café d'Actualités d'Aix-en-Provence

30 Octobre 2015, 18:02pm

Publié par AF Provence

L'effondrement bancaire expliqué au Café d'Actualités d'Aix-en-Provence

Voir les commentaires

La menace djihadiste en Afrique du Nord expliquée par Bernard Lugan

29 Septembre 2015, 11:54am

Publié par AF Provence

Bernard LUGAN fera une conférence à Marseille le jeudi 8 octobre.

La menace djihadiste en Afrique du Nord expliquée par Bernard Lugan

Voir les commentaires

Le Café d'Actualités d'Aix-en-Provence reprend ses activités

28 Septembre 2015, 17:10pm

Publié par AF Provence

Le prochain café d'actualités d'Aix en Provence aura lieu le mardi 6 octobre au café "Le Festival", 1 Cours Mirabeau, sur le thème suivant:

 

 

 

NOTRE AVANT-GUERRE(S)

Débat animé par Antoine de CRÉMIERS

Le Café d'Actualités d'Aix-en-Provence reprend ses activités

Cette fois, ce n’est pas un mauvais rêve, ou l’effet d’une vision trop pessimiste du temps présent. L’histoire connaît ainsi de brutales accélérations… Nous parvenons très précisément là où nous ont conduits, au nom du bien, toutes les « autorités » politiques, religieuses, enseignantes…qui nous ont débarrassés des derniers fondements de notre civilisation.

Psychorigides et monomaniaques, ils persistent, et nous convient à ouvrir nos portes….au nom de la morale et… des exigences économiques (Croissance quand tu nous tient !) accomplissant ainsi un crime contre l’humanité.

Après l’hybris  (Démesure, illimitation….) les sagesses antiques nous  disent que vient inévitablement Némésis (Châtiment).

Vous avez sans doute beaucoup de choses à dire, et j’espère que nous serons nombreux pour en parler.

 

18h45: Accueil.

19h: Début de la séance

20h30: Fin de la séance.

 

Entrée libre. Participation sous la forme d'une consommation. Renseignements : 06 16 69 74 85

Merci de commander et de régler vos consommations au bar en arrivant.

 

Voir les commentaires

L'Action Française est en deuil: Jean Roussel est mort

7 Septembre 2015, 12:47pm

Publié par AF Provence

L'Action Française est en deuil: Jean Roussel est mort

L’Action française en deuil : Jean ROUSSEL est mort!


Ce fidèle camelot du roi, toujours revendiquant ses convictions catholiques, nationalistes et royalistes, est mort samedi.

Sn attitude pendant la guerre lui avait valu la médaille du combattant volontaire 1939-1945.

Jean ROUSSEL avait eu une carrière politique très active. Il fut conseiller général de Marseille et député FN des Bouches-du-Rhône entre 1986 et 1988.

Les obsèques auront lieu ce mardi, 8 septembre 2015, à 15h en l’église St Charles,64 rue Grignan à Marseille.

L'Action française et tous les royalistes de Provence s’associeront à cet hommage et présentent dés à présent, à son épouse, à ses enfants et à tous ses proches, toutes leurs sincères condoléances.

...
Demain sur nos tombeaux
Les blés seront plus beaux

Voir les commentaires

Le nouvel AF 2000

17 Juillet 2015, 07:34am

Publié par AF Provence

Il est paru et porte sur "LA DÉMOCRATIE CONTRE LES PEUPLES".

Voir les commentaires

Macron socialiste ou royaliste?

8 Juillet 2015, 00:16am

Publié par AF Provence

Emmanuel MACRON, actuel ministre des Finances, vient de reconnaître que la France souffrait depuis qu'elle n'a plus de roi.

Un texte à lire absolument.

 

--------------------

Emmanuel Macron, plus royaliste que socialiste

Ce qui manque à la France ? Un roi ! C'est ce qu'affirme le ministre de l'Économie de Manuel Valls dans un entretien à paraître le 8 juillet.

Publié le  - Modifié le  | Source Le Point.fr
Emmanuel Macron est décidément polyvalent : banquier d'affaires, philosophe, ministre de l'Économie d'un gouvernement socialiste et... nostalgique de la monarchie !
Emmanuel Macron est décidément polyvalent : banquier d'affaires, philosophe, ministre de l'Économie d'un gouvernement socialiste et... nostalgique de la monarchie !AFP©MIGUEL MEDINA

Voir les commentaires

L'Action française salue la victoire du Non en Grèce

5 Juillet 2015, 23:13pm

Publié par AF Provence

Communiqué d'Action Française :
L'Action française salue la victoire du Non en Grèce. En refusant les propositions honteuses de l'Union européenne et du FMI, la Grèce a adressé plusieurs messages aux institutions européennes et mondiales et aux technocrates qui prétendent savoir diriger les peuples :
• non, il n'est pas anormal de réfléchir avant de ruiner son pays en guise de guérison, surtout quand le FMI, qui impose le remède, confesse s'être déjà trompé dans ses médications
• non, il n'est pas illégitime de demander l'avis au peuple quand c'est le peuple qui supporte le coût des politiques
• non, appartenir à l'Union européenne ne doit pas signifier abdiquer purement et simplement toute volonté nationale et tout exercice de souveraineté
• non, la "démocratie" n'est pas un blanc seing donnée à des fonctionnaires non élus pour qu'ils accomplissent les volontés des capitalistes
• non, "la dette" n'est pas une cause sacrée, surtout quand la dette n'est rien d'autre qu'un instrument d'asservissement des peuples et de destruction des nations
• oui, le bien commun est l'affaire de tous et non des spécialistes
• oui, le bien commun est l'affaire des nationaux et non de la communauté internationale
• oui, les nations existent, et elles doivent être libres.

Voir les commentaires

Quand les royalistes parlaient d'écologisme intégral...

28 Juin 2015, 12:27pm

Publié par AF Provence

Cet article est le second d'une série sur l'écologisme publiée par Jean-Philippe CHAUVIN sur son blog "Nouvelle chouannerie" http://nouvelle-chouannerie.com/​

--------------------------------------------------------------------------------

 

Est-il si étonnant que ce soit dans un journal royaliste que la formule « écologisme intégral » ait été, en fait, définie dans les années 1980 ?

Evidemment, il s’agissait aussi de faire écho au « nationalisme intégral » de Charles Maurras qui signifiait que tout nationalisme, s’il voulait fonder et non seulement dénoncer, se devait de conclure à la monarchie, d’être monarchique (plus encore que monarchiste, ce qui en aurait fait une simple opinion et non un régime instauré), ce qui aboutissait à rendre le nationalisme lui-même inutile en tant qu’idéologie. Nous étions dans les années de l’après-Mai 68 et du mitterrandisme institutionnel, et l’écologisme commençait à poindre politiquement, principalement à travers les mouvements de contestation du nucléaire et des camps militaires du Larzac et d’ailleurs, mouvements dans lesquels on pouvait croiser, à Plogoff ou à Chinon, de vieux (et de moins vieux, mais plus rares en fait…) militants royalistes ou traditionalistes, chouans technophobes ou protecteurs des bois, des marais et des paysages. Ceux-ci ne se disaient pas écologistes mais ils l’étaient, naturellement, et ils se méfiaient d’une modernité que Jacques Tati moquait dans ses films souvent incompris : je les croisais parfois au marché des Lices, qui allaient acheter leurs pommes ou leurs gâteaux à la cannelle chez les petits commerçants et producteurs qui arboraient l’autocollant du « Paysan biologiste », association et revue dans laquelle écrivait l’actuel président du Groupe d’Action Royaliste, Frédéric Winkler… Un de ses monarchistes, qui avait fait le coup de poing contre les marxistes dans les années 50-60 sur le parvis des églises, et était devenu ensuite membre d’une communauté monastique locale, vendait son fromage qui ne devait rien à la chimie ou à la pasteurisation !

 

Pourtant, la théorisation de l’écologie par les royalistes n’était pas alors vraiment développée. Bien sûr, dans les cercles d’études de l’Action Française, on reprenait en chœur la fameuse citation « On ne commande à la nature qu’en lui obéissant », mais la protection de l’environnement n’était qu’un combat annexe pour la plupart des militants d’AF, plus occupés à répondre aux arguments d’une Gauche alors conquérante, à brandir les thèmes de l’anticommunisme ou à combattre la loi Savary sur l’enseignement supérieur en 1983, par exemple. Si Paul Serry (pseudonyme de Jean-Clair Davesne, journaliste agricole réputé) puis Guillaume Chatizel dans les années 1990-2000, évoquaient régulièrement cette question écologique dans les colonnes d’Aspects de la France puis de l’Action française, c’est, en fait, dans celles de Je suis français, publication del’Union Royaliste Provençale, que Jean-Charles Masson titra une courte série d’articles « Jalons pour un écologisme intégral » à la fin de l’année 1984, série qui faisait suite à une plus vaste réflexion sur « L’enracinement et la dignité », et qui montrait que l’écologie n’était pas qu’une simple question environnementale ou économique mais un véritable souci politique et, au-delà de la question institutionnelle, de civilisation.

 

 

Dans ces « Jalons », Jean-Charles Masson insiste surle réenracinement nécessaire des Français pour faire face à ce nomadisme d’un genre nouveau qu’imposent la société de consommation et l’individualisme, et que l’on pourrait nommer aujourd’hui mondialisation : « Si l’on veut « dénomadiser » culturellement, il faut sédentariser économiquement. L’esprit révolutionnaire et l’individualisme égoïste se développent sur le déracinement économique. » Comme La Tour du Pin fut souvent présenté comme l’inspirateur de l’encyclique du pape Léon XIII sur la question sociale, on pourrait trouver quelques arguments pour voir dans les propos de Jean-Charles Masson quelques idées prémonitoires aux écrits du pape François, ne serait-ce que parce que l’auteur royaliste se place dans une optique résolument catholique sans, pour autant, en négliger le sens et la portée politiques : pour ce dernier, il s’agit de dénoncer et de combattre matérialisme et prométhéisme, et de ne négliger ni la société ni la part de divin qui fait de l’homme un être différent du reste du monde animal, ni leurs interrogations comme leurs mystères… Cela n’est donc pas un retour à une hypothétique nature « sans l’homme », ou préexistante à celui-ci, en négation de l’histoire et de la civilisation : « Notre écologisme n’est pas compris dans les limites d’une défense de la nature d’inspiration rousseauiste. Qu’on refleurisse demain toutes les cités dortoirs de France et de Navarre, on n’aura pas pour autant supprimé la pitoyable condition morale des familles qui s’y entassent. Il faut être naïf ou niais pour imaginer que le jour annuel de l’arbre (initiative bucolique de l’inimitable Giscard) redonnera aux Français leur âme. » On voit là l’idée fondamentale de ce que d’aucuns nomment aujourd’hui l’écologie humaine, et qui n’oublie pas l’homme dans la nature (ou au profit exclusif de celle-ci) mais en rappelle la dimension spirituelle au-delà de la simple enveloppe matérielle de chair et de désirs.

 

L’écologisme intégral est la réponse que le royaliste Masson apporte à une société oublieuse de ses devoirs et de ses limites, autant naturelles que matérielles, une société que l’on pourrait, en fait, qualifier (comme le faisait le philosophe belge Marcel de Corte) de « dissociété », et dans laquelle l’homme est arraché à son environnement et à sa « nature permanente » : « Notre écologisme est construit autour de la tragédie de l’homme déraciné, et l’inhumanité des villes, le sac de la nature ne sont que les effets visibles de ce déracinement. Car de l'homme animal, on ne peut attendre des marques de respect », ces dernières étant les formes d’un héritage civilisationnel que la société de consommation entend dépasser au nom d’un prométhéisme consommateur et non conservateur ou traditionaliste, de ce prométhéisme qui, en fait, limite (en le définissant mal) l’homme à ses seuls besoins « animaux », souvent créés de toutes pièces par une publicité visible ou insidieuse… Si l’homme n’est plus un héritier inscrit dans une longue suite de générations qui se doivent les unes aux autres, à quoi lui importe de transmettre encore quand il peut consommer et consumer pour son seul intérêt individuel, pour son seul plaisir revendiqué par la formule « On n’a qu’une vie », formule négatrice de la vie des autres, en particulier de ceux à venir ?

 

 

« L’écologisme intégral est la défense de l’homme total tel que le définit la tradition latino-chrétienne », et Aristote aussi : un homme qui « est société », selon la formule d’Henri Massis ; cet homme qui, s’il était livré à lui-même et à la nature brute quelques heures après sa naissance, ne survivrait pas, et qui doit apprendre à connaître le monde et à le respecter comme on respecte sa mère nourricière, à reconnaître les autres et leurs bienfaits (et leurs méfaits aussi, d’ailleurs), et à sauvegarder les conditions naturelles de sa survie sur terre tout en les apprivoisant parfois, sans pour autant vouloir, orgueil malsain, les soumettre toutes… Là encore, je cite cette formule évoquée plus haut qui est l’une des plus importantes de l’écologisme qui se veut intégral pour mieux être et durer, et faire durer les conditions de notre vie sur terre : « On ne commande à la nature qu’en lui obéissant »… Mais cette obéissance n’est pas la soumission aveugle de l’esclave au maître, elle est la fidélité à ce qui est (au sens fort et véritablement spirituel du verbe être) et doit donc durer et s’enraciner, encore et toujours, pour vivre soi-même et faire vivre les autres : qu’y a-t-il de plus royaliste que cette fidélité-là qui n’est pas servitude mais service ? Service des autres, présents et à venir, et qui se souvient de la vieille formule arthurienne, et la reconnaît librement, mais avec humilité : « Terre et Roi ne font qu’un »…

 

 
Quand les royalistes parlaient d'écologisme intégral...
Quand les royalistes parlaient d'écologisme intégral...

Voir les commentaires

Attentat djihadiste en Isère: INCAPABLES !

27 Juin 2015, 18:25pm

Publié par AF Provence

Communiqué de l'Action Française:

Attentat djihadiste en Isère: INCAPABLES !

Avec le nouvel attentat commis sur notre sol par des musulmans fanatiques, connus de nos services de renseignement, l’incurie de nos politiques dans la gestion de notre pays éclate une fois de plus au grand jour. Il ne faut pas compter sur le pouvoir en place pour analyser et tirer des enseignements de cet attentat : François Hollande, dans une de ces formules creuses dont ses conseillers ont le secret, propose de "porter des valeurs" (? !), valeurs qu’il ne précise pas mais qui doivent être celles qui nous ont menés jusqu’à l’horreur d’aujourd’hui.

 

Nous ne nous lasserons pas de répéter que la cause des attentats est à rechercher:

- dans la mise en place d’une politique étrangère déplorable (principalement au Proche et au Moyen Orient),

- dans une immigration incontrôlée et incontrôlable,

- dans une justice complaisante

- ainsi que dans la destruction de tous les repères traditionnels de notre société.

La nation, l’éducation, la famille, l’histoire, la chrétienté, le bien commun, voilà les valeurs qu’il aurait fallu porter !

L’Action française assure aux victimes et à leurs familles sa profonde sollicitude et appelle les Français à ne pas céder à la peur mais à exiger des partis et gouvernants, passés, présents et à venir, qu’ils reconnaissent leurs erreurs et mettent enfin tout en œuvre pour protéger le peuple qu’ils sont censés servir et non pas asservir !

Nous appelons les Français à manifester leur douleur et leur colère légitimes face à l’incompétence, la lâcheté et l’inaction !

Action française

Voir les commentaires

Université d'été: les rois ont fait la France

16 Juin 2015, 23:10pm

Publié par AF Provence

Université d'été: les rois ont fait la France

Camp Maxime Real del Sarte

Du 17 au 23 août 2015

 

Le Camp Maxime Real del Sarte (CMRDS) et l'université d'été d'Action française se tiendront au château d'Ailly, à Parigny (42120) :

 

à proximité de Roanne  (gare SNCF à 5 kilomètres),  Paris à 400  kilomètres,

Lyon à 80  kilomètres,  Marseille à 400  kilomètres.

 

Du 17 au 23 août : CMRDS. Camp de formation pour étudiants, lycéens et jeunes travailleurs (quinze-trente ans). Tarif : 130 euros la semaine (100 euros pour les adhérents du CRAF).

 

21 et 22 août : université d'été d'AF.

Renseignements et inscriptions

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>