Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La position du CRAF sur la réforme des retraites

22 Octobre 2010, 23:48pm

Publié par Perceval

  1. Olivier Perceval, Président du Centre Royaliste d’Action Française, a publié le 19 octobre, sur le site de l'Action Française, ce texte précisant la position des royalistes sur la réforme des retraites:
  1. Olivier PercevalNous sommes conscients de l’immense arnaque que représente cette réforme. Le gouvernement qui a voulu monter cette affaire sous la pression des agences de notation n’a pas su ou pas voulu savoir que la retraite constituait le dernier acte d’une pièce qui s’appelle, « avec Bruxelles, le village mondial désindustrialise la France » (voir l’excellente tribune d’Henri Valois).
    Ce qu’il faut comprendre, c’est que nous sommes à la course au rattrapage de la bulle spéculative (appelée aussi bulle financière). En moins d’un demi-siècle , la capacité d’un travailleur pour produire des richesses à été multipliée par dix. On nous explique que nous n’avons pourtant plus assez de cotisations pour financer les retraites des inactifs? C’est que les joueurs du capital ont parié très gros avec les objectifs de croissance sur une richesse fictive. Il appartiendra aux travailleurs de rendre cette richesse réelle pour remplir la bulle, d’où le « travailler plus ».
    On sait aussi qu’il n’y a pas eu de débats réels, le projet étant pratiquement ficelé au début des négociations et que les syndicats quoique mécontents sont eux mêmes un peu dépassés par l’ampleur que prend cette affaire.
    les lycéens font croire qu’ils s’inquiètent pour les retraites, alors qu’ils devraient s’inquiéter pour les emplois et se demander ce que devient leur patrie commune. leur descente dans la rue , fait suite à un appel de responsables du PS (avec la complicité des enseignants) qui craignaient de n’avoir pas assez de troupes . cela va donner l’occasion d’affrontements , de débordements des racailles de banlieues et finalement justifier une répression qui sera demandée par la majorité lycéens en grèvesilencieuse qui ne supportera pas longtemps les blocages, les dérives et le désordre.
    J’aimerais entendre les lycéens remettre en cause les abandons de souveraineté effectués par nos gouvernements successifs, causes essentielles des malheurs d’aujourd’hui. Alors oui, cela justifierait qu’ils descendent dans la rue et nous serions avec eux. Car ces décisions prises par les irresponsables du pouvoir conditionnent gravement l’avenir de notre jeunesse. Le mérite de la crise autour des retraites est peut-être de souligner que nous sommes au coeur d'un choix de société effectué pour nous et sans nous par nos élites «UMPS » qui depuis plusieurs dizaines d’années déjà ne croient plus en la France.

Commenter cet article